Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour jeudi à la Bourse de Paris, où le CAC 40 a clôturé en baisse de 0,59% à 4.420,58 points une séance en dents de scie marquée par de très nombreuses publications semestrielles d'entreprises.

* CARREFOUR, plus forte baisse du CAC 40, a perdu 5,49% à 22,4 euros et a largement effacé ses gains de la semaine (+3,31%) après la publication de ses résultats semestriels, ressortis en hausse mais marqués par un recul de l'activité en France et de nouvelles pertes en Chine.

* RENAULT a cédé 4,34% à 76,13 points malgré une forte croissance de ses ventes, souffrant de la comparaison avec PSA (-2,75% à 13,265 euros) dont la publication mercredi avait fait grimper le titre Renault de plus de 3%. "L'absence d'importantes réductions de coûts est un sujet de préoccupation", a commenté par ailleurs un analyste du secteur.

* Le SECTEUR BANCAIRE (-2,64% pour l'indice sectoriel européen) a signé une nouvelle séance de baisse alors que les résultats des stress tests sur les banques européennes seront publiés vendredi et après les publications décevantes de Deutsche Bank et de Commerzbank.

* CRÉDIT AGRICOLE a perdu 2,12% à 7,747 euros, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE 1,65% à 29,85 euros et BNP PARIBAS, dont le bénéfice net est ressorti stable au deuxième trimestre, a perdu 1,48% à 42,855 euros.

* Les VALEURS liées au PÉTROLE (-1,83% pour l'indice sectoriel européen) ont également reculé, dans le sillage du baril de Brent qui poursuit son reflux (-52% à 42,83 dollars), à de nouveaux plus bas depuis trois mois (42,81 dollars le 20 avril).

* VALLOUREC a reculé de 5,48% à 3,175 euros, CGG de 1,66% à 21,37 euros et MAUREL ET PROM de 2,84% à 2,74 euros.

* TECHNIP a résisté (+0,31% à 49,62 euros) après avoir relevé ses objectifs et fait état d'un certain regain d'optimisme du secteur.

* DANONE (+3,39% à 67,93 euros), plus forte hausse du CAC 40, a annoncé une accélération de la progression de sa marge et de son chiffre d'affaires au premier semestre avec le dynamisme des produits laitiers frais et de la nutrition infantile.

* CAPGEMINI a progressé de 2,98% à 85,11 euros, plusieurs analystes soulignant le niveau et le potentiel de progression de la marge opérationnelle du groupe.

* TECHNICOLOR, plus forte baisse du SBF 120, a chuté de 7,02% à 5,67 euros, signant son plus fort recul sur une seule séance depuis février (-8,97%). Le groupe a fait état de pertes de 52 millions d'euros au premier semestre.

* CNP ASSURANCES a perdu 6,26% à 13,555 euros après la publication d'un bénéfice net semestriel en hausse de 0,8% au premier semestre, limité par un fort impact des changes.

* JCDECAUX a perdu 4,44% à 30,675 euros, pénalisé par la prudence du groupe qui anticipe une croissance "modérée" au troisième trimestre. JCDecaux a fait savoir qu'il réduirait ses investissements au Royaume-Uni après le vote des Britanniques en faveur du Brexit, qui risque de peser sur les investissements publicitaires outre-Manche.

* IPSEN, en tête du SBF 120, s'est octroyé 6,68% à 59,44 euros après avoir publié de solides résultats semestriels grâce au dynamisme de sa médecine de spécialité, notamment les ventes de son traitement phare des tumeurs neuroendocrines qui ont sensiblement progressé.

* EURONEXT (+6,35% à 38,25 euros) a signé sa plus forte hausse sur une séance depuis novembre 2015 (+8,47%), après avoir fait état d'une hausse de près de 13% de son résultat opérationnel au deuxième trimestre à la faveur d'une réduction de ses charges d'exploitation, en ligne avec les ambitions de son nouveau plan stratégique.

* NEXANS (+5,93% à 43,5 euros) a renoué avec les bénéfices au premier semestre.

* ALTEN a gagné 5,15% à 61,85 euros après avoir fait état d'une forte croissance de son activité au premier semestre et s'être montré confiant pour sa performance sur l'année.

* IMERYS (+4,98% à 63,65 euros) a annoncé un bénéfice opérationnel courant semestriel en hausse de 6,9% à 293 millions d'euros.

* ERAMET a chuté de 10,82% à 31,82 euros, deuxième plus forte baisse du CAC Mid & Small, après avoir creusé ses pertes au premier semestre.

(Raphaël Bloch et Joseph Sotinel, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant