Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour lundi à la Bourse de Paris, plombée une nouvelle fois par le dossier grec, Athènes et les créanciers du pays campant sur leurs positions après l'échec des discussions ce week-end.

L'indice CAC 40, dont aucune valeur n'a fini en hausse, a reculé de 1,75% à 4.815,36 points, dans le sillage de la Bourse d'Athènes (-4,68%):

* Une fois de plus, le marché a baissé sans grande distinction thématique, sur fond d'inquiétude croissante à propos de la situation financière de la Grèce et de ses possibles conséquences sur l'avenir de la zone euro.

ACCOR a fini en repli de 3,33% à 46,855 euros, ALCATEL-LUCENT de 3,0% à 3,297 euros, ESSILOR de 2,59% à 105,10 euros et ORANGE de 2,52% à 13,55 euros.

Très recherché depuis le début de l'année, le secteur automobile européen (-2,12%) a été le plus pénalisé par les craintes des investisseurs. PSA a perdu 4,01% à 17,965 euros, plus forte baisse du CAC 40, VALEO 3,84% à 142,90 euros et RENAULT 2,34% à 92,45 euros. Hors CAC, FAURECIA a lâché 4,67% à 37,65 euros et PLASTIC OMNIUM 4,24% à 24,14 euros.

* Les BANCAIRES ont aussi perdu du terrain dans l'attente de la conférence de presse de Janet Yellen mercredi à l'issue de la réunion du comité de politique monétaire de la Fed, qui pourrait donner des indications sur le début de la hausse des taux.

CREDIT AGRICOLE a abandonné 2,61% à 13,045 euros, BNP PARIBAS 2,42% à 53,96 euros et SOCIETE GENERALE 2,3% à 41,91 euros.

* GENFIT (-5,91% à 33,60 euros, plus forte baisse du SBF 120) et INNATE PHARMA (-4,35% à 14,08 euros) ont également été victimes de leur profil plus volatil que la moyenne dans un contexte de net regain de l'aversion au risque, remarque un analyste.

* En revanche, ELIOR (+0,92% à 18,16 euros) a signé la seule progression du SBF 120 à la faveur d'un nouveau relèvement d'opinion. Barclays est passé lundi de "pondération en ligne" à "surpondérer" sur la valeur avec un objectif de cours porté de 13,0 à 21,40 euros, le broker soulignant les effets liés à l'arrivée d'une nouvelle direction.

* PARROT (+4,38% à 31,22 euros) a retrouvé son niveau de janvier 2013, soutenu par l'intérêt croissant pour les drones.

(Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant