Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mardi à la Bourse de Paris, qui a clôturé pratiquement inchangée, dans un environnement incertain après des publications d'entreprises jugées décevantes et malgré la décision surprise de la banque centrale chinoise d'injecter des liquidités supplémentaires pour endiguer la tension sur les taux du marché interbancaire.

L'indice CAC 40 a progressé de 0,02% à 4.323,87 points.

* Les VALEURS offrant un PROFIL DÉFENSIF ont été recherchées dans un contexte d'interrogations après des résultats d'entreprises qui ont déçu et le tassement inattendu de l'indice ZEW mesurant le sentiment des investisseurs allemands.

ESSILOR a pris 1,17% à 80,21 euros, L'OREAL 1,09% à 125,65 euros et SANOFI 0,23% à 75,65 euros.

REMY COINTREAU (+4,5% à 59,70 euros, plus forte hausse du SBF 120), qui a pâti d'un violent décrochage de ses ventes de cognac en Chine entre octobre et décembre, a dit s'attendre à une reprise de ce marché à compter de l'exercice qui commencera en avril.

Le secteur de L'AGROALIMENTAIRE ET DES BOISSONS (+1,21%) a signé l'une des plus fortes hausses sectorielles en Europe dans le sillage de REMY COINTREAU et d'Unilever (+2,27%), qui a fait état d'une reprise de ses ventes dans les pays émergents au quatrième trimestre, rassurant les investisseurs après le ralentissement constaté en juillet-septembre.

PERNOD RICARD s'est octroyé 3,65% à 84,25 euros, plus forte hausse du CAC 40, et DANONE 2,06% à 52,11 euros.

* ALCATEL-LUCENT a pris 2,64% à 3,105 euros. L'équipementier télécoms franco-américain aurait remporté un contrat auprès de Verizon au détriment d'Infinera, a indiqué Jefferies dans une note.

Alcatel-Lucent, contacté, n'a pas fait de commentaire.

* BNP PARIBAS a avancé de 1,89% à 58,70 euros, JPMorgan ayant relevé son conseil de "neutre" à "surpondérer" en soulignant que le titre a sous-performé ses pairs en 2013.

* SOCIETE GENERALE a fini sur un gain de 0,34% à 44,55 euros. Citigroup a relevé son objectif de cours de 46 à 50 euros et réitéré son conseil d'achat, le broker estimant que les activités internationales de banque de détail de la SocGen devraient constituer le prochain catalyseur de la valeur.

* CAPGEMINI a gagné 1,17% à 52,10 euros, renouant ainsi avec son niveau de juillet 2007 après avoir comblé un "gap" ouvert fin juillet 2007. "Il y a un regain d'intérêt pour les SSII. Et tout le monde est sur Capgemini depuis le début de l'année", dit un vendeur actions en poste à Paris. Depuis le début de l'année, le titre gagne plus de 6%, contre +0,7% pour le CAC 40.

* A rebours de tendance, ALSTOM a chuté de 13,78% à 23,93 euros, plus forte baisse du SBF 120 après avoir abaissé ses prévisions de marge et de trésorerie en raison de la faiblesse persistante du marché des nouvelles centrales thermiques, qui a plombé ses ventes et ses prises de commandes sur neuf mois.

Dans son sillage, BOUYGUES, qui détient plus de 29% du spécialiste des infrastructures électriques et ferroviaires, a reculé de 5,72% à 29,24 euros.

Bouygues a également pâti d'inquiétudes sur la guerre des prix dans la 4G, celle-ci étant loin d'être terminée selon des analystes. ORANGE a d'ailleurs lâché 2,22% à 9,481 euros et VIVENDI 0,33% à 19,505 euros. ILIAD, à l'origine de cette nouvelle guerre des prix dans la 4G, s'est adjugé 1,99% à 166,65 euros.

* De nombreuses VALEURS CYCLIQUES ont souffert des publications décevantes et de l'indice ZEW, tombé à 61,7 en janvier contre 62,0 en décembre et 64 attendu par les économistes.

VALLOUREC a cédé 3,44% à 39,105 euros, ARCELORMITTAL 1,52% à 12,655 euros, SOLVAY 0,7% à 106,15 euros ou encore SCHNEIDER ELECTRIC 0,61% à 65,21 euros. L'indice Stoxx du secteur des ressources de base (-1,54%) a accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe devant la construction (-0,79%).

* GDF SUEZ (-2,18% à 17,055 euros) ne prévoit pas de grosse acquisition, selon son PDG Gérard Mestrallet, qui a également démenti, lors de ses voeux à la presse, une offre de rachat du groupe pétrolier canadien Talisman Energy.

* SOITEC (-8,02% à 1,49 euro) a accusé un net recul de ses ventes au troisième trimestre, toujours pénalisé par les difficultés de sa division électronique, pour laquelle il anticipe un rebond lors des trois derniers mois de son exercice.

* PSA PEUGEOT CITROËN (+2,01% à 10,41 euros) et le gouvernement français ont confirmé lundi soir un projet d'augmentation de capital de trois milliards d'euros à laquelle le chinois Dongfeng et l'Etat français devraient participer à parité.

* BULL (+1,37% à 3,70 euros) veut porter sa marge opérationnelle à 7% d'ici à 2017 en se positionnant encore davantage sur les services aux entreprises en vue d'accompagner la demande croissante des segments du "big data", du "cloud computing" et de l'internet des objets.

* DIOR (+1,22% à 132,50 euros) a signé une "très bonne année" en haute couture, y compris en Chine, et a profité d'un rajeunissement de sa clientèle, a déclaré lundi à Reuters Sidney Toledano, PDG de Dior Couture.

* AUDIKA (+2,04% à 10 euros) se donne pour ambition de renouer avec la croissance cette année à la faveur d'une réorganisation de ses activités et d'investissements en matière de communication, après une année 2013 pénalisée par l'attentisme de ses clients.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant