Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs suivies vendredi à la Bourse de Paris, qui a fini la journée en hausse, les interrogations autour du calendrier de la Fed sur la réduction de ses rachats d'actifs ayant été compensées par des statistiques jugées rassurantes sur l'économie chinoise (inflation et production industrielle).

L'indice CAC 40 a gagné 0,3% à 4.076,55 points, après avoir inscrit en séance un nouveau plus haut de l'année à 4.087,73 points, renouant ainsi avec son niveau de mai 2011. Sur la semaine, le CAC 40 affiche un gain de 0,76%, signant ainsi sa septième semaine de hausse consécutive (+11,4% en cumulé), une première depuis la période 9 mars-8 mai 2009 :

* De nombreuses CYCLIQUES, à commencer par les valeurs liées aux ressources de base (+4,6%, plus forte hausse sectorielle en Europe), ont profité des chiffres économiques chinois.

ARCELORMITTAL a avancé de 5,53% à 10,165 euros, plus forte hausse du CAC 40, et APERAM de 5,04% à 10,73 euros. GEMALTO, sur laquelle Credit Suisse a relevé son objectif de cours de 80 à 90 euros, a fini sur un gain de 2,43% à 82,15 euros. BOUYGUES a pris 2,69% à 23,465 euros et MICHELIN 1,85% à 74,93 euros.

L'indice Stoxx du secteur automobile a gagné 0,69%.

* SOITEC a bondi de 6,55% à 1,79 euro, plus forte hausse du SBF 120, la valeur ayant également franchi une résistance technique vers 1,73 euro après un rebond sur un support autour de 1,7 euro.

* PSA PEUGEOT CITROËN a encore avancé de 2,02% à 10,615 euros au lendemain d'une progression de près de 6,5%, soutenue par des rachats de positions de ventes à découvert dans un contexte d'optimisme accru pour le constructeur automobile.

De son côté, RENAULT a reculé de 0,8% à 59,36 euros.

* ORANGE s'est octroyé 2,4% à 7,561 euros avec son secteur européen, en hausse de 1,03% dans le sillage de KPN (+16%), qui a profité de l'offre de rachat d'America Movil valorisant l'opérateur néerlandais 10,3 milliards d'euros.

* A rebours de tendance, STMICROELECTRONICS a cédé 2,27% à 6,376 euros, plus forte baisse du CAC 40 et du SBF 120, des analystes soulignant une nouvelle fois les difficultés du groupe après l'annonce d'un doublement de sa perte au deuxième trimestre, et indiquant que le groupe dégage des marges inférieures à ses concurrents américains.

* Les groupes IMMOBILIERS européens (-0,67%) ont enregistré la plus forte baisse sectorielle en Europe, toujours plombés par les préoccupations autour du calendrier de la Fed et un durcissement de la sa politique monétaire.

UNIBAIL-RODAMCO a abandonné 1,95% à 183,20 euros, GECINA 1,07% à 93,50 euros et KLEPIERRE 0,93% à 32,49 euros.

* EDF (-1,74% à 21,795 euros) s'est reposée sur un support technique autour de 21,6 euros.

* SODEXO (-2,01% à 65,84 euros) a enfoncé ses moyennes mobiles à 50 jours (à 66,701 euros) et 200 jours (à 66,302 euros).

* DERICHEBOURG (-1,23% à 2,405 euros) a fait état d'une baisse de 7,4% de ses revenus pour les trois premiers trimestres de son exercice, pénalisé par le repli de ses ventes dans les services à l'environnement.

* SPIR COMMUNICATION a finalement fini en repli de 15,89% à 14,13 euros, plus forte baisse du CAC Mid & Small, mettant ainsi un terme à cinq séances consécutives de hausse qui ont permis au titre de bondir de 112% sur des rumeurs d'une scission ou de cession d'activités pour redresser le groupe, présent notamment dans la presse magazine locale gratuite et internet.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant