Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs suivies mercredi à la Bourse de Paris où l'indice CAC 40 a enregistré une troisième séance consécutive de baisse (-0,74% à 4.609,03 points) une nouvelle statistique des prix à la consommation ayant confirmé les pressions déflationnistes à l'oeuvre en Chine.

* SOLVAY (-2,97% à 94,85 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40. UBS a abaissé de "neutre" à "vendre" sa recommandation sur le titre du groupe chimique belge pour des raisons de valorisation. Selon le broker, Solvay n'atteindra pas son objectif d'Ebita.

* D'autres valeurs cycliques, notamment celles qui sont exposées à la parité euro/dollar, ont reculé alors que l'euro remontait de 0,52% à 1,1436 dollar en fin d'après-midi.

SCHNEIDER a cédé 2,26% à 50,64 euros, ACCORHOTELS, qui a publié son chiffre d'affaires du troisième trimestre après la clôture, a abandonné 1,77% à 42,735 euros, et PUBLICIS 1,92% à 62,26 euros.

* A l'inverse, les "UTILITIES" (+0,6%) ont fini parmi les rares hausses sectorielles en Europe, tirées par l'allemand E.ON (+3,32%), qui a cédé son activité exploration et production en mer du Nord norvégienne pour environ 1,6 milliard de dollars.

ENGIE (+2,35% à 15,03 euros) a signé la plus forte hausse du CAC. Selon Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie et de l'Energie, ENGIE s'est engagé à ne plus investir dans des centrales électriques au charbon.

EDF, dont la filiale belge EDF Luminus a confirmé son projet d'introduction en Bourse, s'est octroyé 0,86% à 17,55 euros.

* VIVENDI a gagné 2,0% à 21,945 euros, soutenue par Credit Suisse, qui a entamé le suivi de la valeur avec une recommandation à "surperformance", et par Goldman Sachs, qui a ajouté le titre à sa liste de valeurs préférées ("Conviction List"). Le groupe a annoncé après la clôture être entré au capital d’Ubisoft et de Gameloft.

* ADOCIA (-4,11% à 67,38 euros) a accusé la plus forte baisse du SBF 120 au lendemain de l'annonce par la biotech de ses chiffres trimestriels et sur neuf mois, marqués notamment par une augmentation de sa consommation de trésorerie.

* EDENRED a perdu 3,02% à 16,05 euros après l'avertissement sur résultat lancé la veille par le groupe de services prépayés.

* DBV TECHNOLOGIES a perdu 3,31% à 58,43 euros après une chute cumulée de 14% depuis lundi dernier. La société biopharmaceutique a annoncé mercredi avoir commencé le recrutement des patients qui participeront à la phase II de l'étude clinique du Viaskin Milk qui doit évaluer la sécurité et l'efficacité de l'administration de trois doses de ce produit à des enfants âgés de 2 à 17 ans souffrant d'allergie au lait de vache.

* AIR FRANCE-KLM a abandonné 2,04% à 6,336 euros. Le Premier ministre, Manuel Valls, a déclaré devant les députés que le plan qui prévoit la suppression de 2.900 postes chez Air France, présenté en l'absence d'accord négocié, peut être évité avec la reprise du dialogue.

* VALLOUREC a gagné 2,57% à 10,585 euros, l'action ayant bénéficié de rachats de positions vendeuses à découvert ("shorts") après une baisse en Bourse de 53,47% depuis le début de cette année.

* SOLOCAL GROUP (+4,83% à 0,304 euro) a signé la plus forte hausse du SBF 120, au lendemain d'une chute de 5,54%, la valeur ayant testé une nouvelle fois sa moyenne mobile à 50 jours (0,305 euro).

* STMICROELECTRONICS a cédé 1,6% à 6,201 euros après les résultats trimestriels inférieurs aux attentes annoncés par ASML (-4,4%).

* HAULOTTE GROUP a chuté de 5,01% à 13,47 euros dans un volume d'échanges représentant 3,2 fois sa moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext, le recul de l'activité du spécialiste des plates-formes élévatrices au troisième trimestre ayant déçu les investisseurs.

* CLASQUIN a chuté de 8,09% à 31,82 euros. Kepler Cheuvreux a abaissé son conseil sur la valeur d'"acheter" à "conserver", jugeant le potentiel de hausse du titre limité, sa performance boursière de l'année demeurant confortable (+51,52% après la perte de ce mercredi).

(Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant