Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs suivies lundi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a clôturé en légère hausse, les investisseurs saluant la normalisation du dossier grec dans un contexte favorable: amélioration macroéconomique, faiblesse de l'euro, résultats jugés solides et accélération des opérations de fusions et acquisitions.

Le CAC 40 a progressé de 0,35% à 5.142,49 points, après un gain de 4,51% la semaine précédente.

* Le secteur des TECHNOLOGIES (+0,88%) a signé la plus forte hausse des indices sectoriels européens, dans le sillage de CAP GEMINI et de DASSAULT SYSTÈMES.

CAP GEMINI a clôturé en hausse de 1,57% à 89,37 euros, après avoir atteint un plus haut de 13 ans et demi en Bourse (90,46 euros), porté par une note de Goldman Sachs dans laquelle le broker, qui recommande d'"acheter" le titre, a relevé son objectif de cours de 91 à 106 euros en soulignant les effets de l'acquisition de l'américain Igate pour le géant européen des services informatiques.

DASSAULT SYSTÈMES, parmi les plus fortes hausse du SBF 120, a gagné 3,08% à 70,35 euros, dopé par une note de JP Morgan qui anticipe une croissance du chiffre d'affaires plus forte que prévu de l'éditeur de logiciels au deuxième trimestre, soutenue par les secteurs de l'automobile et de l'aérospatial.

* Les VALEURS FINANCIÈRES et de nombreuses CYCLIQUES ont profité de l'optimisme accru des investisseurs sur fond d'avancées dans le dossier grec.

CRÉDIT AGRICOLE s'est adjugé 1,23% à 14,39 euros, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE 1,05% à 43,315 euros, tandis qu'AXA a pris 0,59% à 24,63 euros.

VALEO, meilleure performance du CAC 40, a clôturé en hausse de 2,68% à 136,05 euros, KERING de 1,65% à 169,85 euros, LVMH de 1,32% à 169,15 euros et L'OREAL de 1,23% à 172,45 euros.

Contre la tendance, les valeurs liées aux MATIÈRES PREMIÈRES sont pénalisées par un recul du prix du baril de Brent (-0,51% à 17h41), et les craintes d'un ralentissement de la demande chinoise qui a poussé à la baisse l'indice européen des MATIÈRES DE BASE (-0,64%).

TECHNIP a reculé de 0,20% à 50,61 euros. Sur le SBF 120, MAUREL & PROM, plus forte baisse de l'indice, a cédé 3,18% à 6,214 euros et VALLOUREC 1,58% à 16,18 euros.

De son côté, ERAMET a lâché 1,76% à 62 euros. Société générale a ramené son objectif de cours sur le titre de 126 à 85 euros, le courtier ayant "significativement" réduit ses estimations pour le groupe alors que les prix du manganèse et du nickel sont au plus bas.

* LAFARGEHOLCIM, plus forte baisse de l'indice CAC 40, a reculé de 1,38% à 70,61 euros. Le cimentier franco-suisse a été pénalisée par ACC, sa filiale indienne, qui a reculé de 2,08% en Bourse après avoir vu son bénéfice fondre d'environ 45% sur le trimestre à fin juin, pénalisé par la faiblesse de la demande et la concurrence dans le nord de l'Inde.

* Sur le SBF 120, ADOCIA, plus forte hausse de l'indice, a grimpé de 5,06% à 93,65 euros, portée par l'optimisme de plusieurs analystes qui saluent, à la veille de la publication des résultats du deuxième trimestre, la position stratégique de la société de biotechnologie dans le traitement du diabète, et soulignent le potentiel de croissance du titre.

* Suivant la même tendance, BIOMÉRIEUX a clôturé en hausse de 3,35% à 107,85 euros dans des volumes représentant environ deux fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext. Le titre bénéficie des anticipations des analystes qui tablent sur un relèvement des prévisions de croissance du spécialiste du diagnostic in vitro, notamment porté par les bons résultats de sa filiale aux Etats-Unis.

* De son côté, GTT a avancé de 1,64% à 57,51 euros grâce à l'annonce de la commande, notifiée en juin, d'un méthanier qui sera construit par le chantier naval japonais Imabari Shipbuilding Co. et est destiné à Mitsui & Co. La livraison de ce navire est prévue en 2020.

* A l'inverse, ZODIAC AEROSPACE a reculé de 1,72% à 28,275 euros, pénalisé par une note de Exane BNP Paribas dans laquelle le broker, qui a abaissé son objectif de cours de 8% à 34 euros avec une recommandation à "surperformance", s'inquiète des conséquences sur le modèle économique de l'équipementier aéronautique des coûts occasionnés par les retards en livraison des sièges au troisième trimestre.

* Sur l'indice CAC Mid & Small (+0,41%), OENEO a clôturé en hausse de 3,40% à 6,38 euros dans des volumes représentant environ 9,1 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext, après le rachat de la société portugaise Piedade par le spécialiste français des bouchons et de la tonnellerie pour la filière viticole.

* SPIE a gagné 3,28% à 19,20 euros, plusieurs analystes ayant entamé la couverture de la société d'ingénierie électrique introduite en Bourse le mois dernier, dont ils soulignent la solidité financière et les effets de nouvelles acquisitions de la part du groupe.

* En revanche, SOLUCOM a reculé de 3,30% à 51,25 euros, pénalisé par des prises de bénéfices après le rally du titre depuis fin mai (+22,3%) qui l'a mené à son plus haut historique, à 54 euros la semaine dernière, selon un analyste.

* RADIALL a abandonné 3,33% à 218 euros, après avoir maintenu vendredi sa perspective d'une croissance modérée en 2015, sur fond de ralentissement de son activité au deuxième trimestre à +4,6%, contre +12,3% lors des trois premiers mois de l'année.

(Raphaël Bloch et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Gilles Guillaume)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant