Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mardi à la Bourse de Paris, qui a essuyé de lourdes pertes, l'aversion au risque s'étant intensifiée dans un contexte de résultats d'entreprises décevants alors que Moody's a abaissé la note de cinq régions espagnoles.

L'indice CAC 40, qui a enfoncé une résistance technique représentée par sa moyenne mobile à 20 jours (à 3.432,93 points), a perdu 2,2% à 3.406,50 points, retombant ainsi à son niveau du 15 octobre dans des volumes fournis (environ 3,2 milliards d'euros sur NYSE Euronext) :

* LES VALEURS CYCLIQUES ont été les principales victimes en Bourse de l'inquiétude suscitée par les résultats et les prévisions d'entreprises sur l'état de l'économie mondiale.

SCHNEIDER ELECTRIC a lâché 3,52% à 47,865 euros, SOLVAY 3,51% à 90,75 euros, ALSTOM 3,49% à 26,12 euros, et TECHNIP 3,47% à 88,46 euros, plus fortes baisses du CAC 40. ARKEMA (-5,05% à 69,06 euros) a accusé la plus forte baisse du SBF 120.

Le SECTEUR de la CHIMIE (-2,75%) a accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe, plusieurs analystes anticipant une baisse des résultats lors des publications trimestrielles.

Le secteur PÉTROLIER a perdu 2,18% dans le sillage des cours de l'or noir (-2,7% pour le baril de brut léger américain).

Les valeurs TECHNOLOGIQUES européennes (-0,89%) ont été plombées par Nokia (-5,09%), qui va lever 750 millions d'euros via des obligations convertibles.

* FAURECIA a fini en repli de 3,9% à 12,19 euros après avoir revu en baisse sa prévision de résultat opérationnel annuel en raison du repli attendu de la production automobile en Europe au quatrième trimestre, tout en s'en tenant aux mesures de restructuration déjà annoncées.

Dans son sillage, PLASTIC OMNIUM a reflué de 2,74% à 20,91 euros et VALEO de 3,25% à 33,44 euros.

Natixis a abaissé son conseil sur Faurecia et Plastic Omnium d'"acheter" à "neutre".

* Les FINANCIÈRES ont, elles, souffert de la résurgence de craintes entourant la situation financière de l'Espagne après la décision de Moody's d'abaisser la note de cinq régions espagnoles, qui s'est traduite par une hausse du taux à 10 ans de l'emprunt d'Etat espagnol à 5,62%, contre 5,5% lundi.

AXA a reculé de 2,77% à 12,10 euros, SOCIETE GENERALE 2,23% à 25,43 euros, CREDIT AGRICOLE 2,23% à 6,101 euros et BNP PARIBAS 2,09% à 40,045 euros. L'indice Stoxx des banques de la zone euro a perdu 1,89% et celui des assureurs 2,2%.

* Les PHARMACEUTIQUES (-1,7%) ont été délaissées alors que plusieurs brokers ont dégradé des valeurs du secteur, comme Morgan Stanley. Deutsche Bank a également publié une note sectorielle conseillant de rester neutre sur ce secteur, qui manque de croissance structurelle malgré son exposition internationale, selon l'intermédiaire, qui souligne également les effets des pertes de brevets pour des groupes comme Sanofi.

SANOFI a perdu 3,19% à 66,07 euros et EUROFINS SCIENTIFIC 2,14% à 114,50 euros.

De son côté, STENTYS (-11,38% à 14,95 euros) a enregistré la plus forte baisse de l'indice CAC Mid & Small ., la société spécialisée dans la conception de stents destinés au traitement des maladies coronariennes ayant annoncé une augmentation de capital de 36 millions d'euros à laquelle participera le FSI, mais qui diluera fortement les actionnaires et se réalisera à un prix de 12 euros par action.

* A rebours de tendance, MICHELIN a pris 3,41% à 63,97 euros, plus forte hausse du CAC 40 et du SBF 120 après avoir publié la veille une hausse de 5,7% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, sa politique de prix lui ayant permis de compenser la baisse des volumes enregistrée sur le marché, notamment en Europe occidentale.

* CAP GEMINI a repris 0,45% à 31,215 euros, la valeur, qui signe la seule autre hausse du CAC 40 après avoir perdu 1,4% lundi, rebondissant sur une résistance technique à près de 31 euros.

* De même, RUBIS a terminé sur un gain de 1,78% à 46,93 euros, la valeur rebondissant sur une résistance technique autour de 46 euros.

* EUROTUNNEL (+0,97% à 5,906 euros) a enregistré une hausse de 13% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre grâce à des pics de trafic à des niveaux record cet été.

* INTERPARFUMS (+4,51% à 20,39 euros), qui s'apprête comme prévu à être amputé du chiffre d'affaires qu'il réalisait avec les parfums Burberry, a vu ses ventes progresser de 8,6% au troisième trimestre grâce aux solides performances de plusieurs de ses autres marques.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant