Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mardi à la Bourse de Paris, qui a terminé en baisse dans un contexte d'attentisme avant l'intervention, mercredi, du président de la Réserve fédérale des Etats-Unis Ben Bernanke et l'audition, jeudi, de Janet Yellen dont le choix pour lui succéder doit encore être confirmé au Sénat.

L'indice CAC 40 a clôturé en repli de 0,61% à 4.263,78 points malgré l'engagement de la Chine à laisser un rôle décisif aux marchés , ce qui illustre la prudence des investisseurs avant les interventions concernant la Fed :

* EADS, qui réunit ses représentants du personnel sur sa réorganisation jusqu'à jeudi, jour où il présentera aussi ses résultats trimestriels, a lâché 2,7% à 52,35 euros, plus forte baisse du CAC 40.

* Le SECTEUR européen des RESSOURCES DE BASE (-1,59%) a accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe dans le sillage de Norsk Hydro (-5,45%), plombé par la réduction de la participation dans son capital du géant minier brésilien Vale.

ARCELORMITTAL a reculé de 2,49% à 12,525 euros, APERAM de 1,21% à 13,10 euros et ERAMET de 1,18% à 71,47 euros.

* Le SECTEUR TECHNOLOGIQUE a abandonné 0,91% avec Infineon (-5,61%), qui anticipe une baisse de son chiffre d'affaires pour le trimestre en cours en raison d'un effet saisonnier qui impacte la demande.

CAPGEMINI a abandonné 2,32% à 47,285 euros et STMICROELECTRONICS 1,82% à 5,55 euros.

* Les VALEURS CYCLIQUES ont, pour la plupart, pâti des interrogations sur la situation économique et les politiques monétaires mondiales.

ALSTOM a cédé 2,24% à 27,49 euros, SCHNEIDER ELECTRIC 1,05% à 61,40 euros et LAFARGE 1,03% à 51,82 euros.

* A rebours de tendance, CARREFOUR (+1,56% à 27,40 euros) a terminé en tête des rares hausses du CAC 40, Barclays, qui a relevé son objectif de cours de 25 à 32 euros et réitéré son conseil de surpondérer le titre, estimant que la valeur offre toujours un potentiel de hausse "considérable".

* LEGRAND a fini sur un gain de 0,98% à 40,50 euros, la valeur refermant un "gap baissier" ouvert vendredi entre 40,275 et 40,445 euros sur fond de prises de bénéfices après la publication sur neuf mois du spécialiste des infrastructures électriques et numériques du bâtiment.

* ESSILOR s'est octroyé 0,94% à 77,17 euros. Le groupe a conclu un accord pour l'acquisition de la totalité du capital de Costa, faisant ressortir une valeur d'entreprise estimée à environ 270 millions de dollars (201 millions d'euros) pour la société américaine spécialisée dans les lunettes de soleil à haute performance.

* NICOX a gagné 3,05% à 2,564 euros, signant la meilleure performance du SBF 120 dans des volumes ayant représenté 4,3 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois après l'annonce par la société de biotechnologies de la commercialisation aux Etats-Unis d'un deuxième test de diagnostic ophtalmique.

* JCDECAUX a pris 2,55% à 29 euros, la valeur rebondissant sur un support technique situé vers 28,2 euros.

* AIR FRANCE-KLM a grimpé de 0,94% à 7,303 euros. Selon Le Figaro, Air-France-KLM va refuser de participer à l'augmentation de capital d'Alitalia et verra par conséquent sa participation tomber de 25% à 10%.

* AB SCIENCE (-3,4% à 20,18 euros) a accusé la plus forte baisse du SBF 120, la valeur subissant des dégagements importants (5,7 fois les volumes quotidiens moyens des trois derniers mois) après son envol de la semaine dernière dans des volumes très élevés à la faveur d'études prometteuses pour l'utilisation de sa molécule vedette, le masitinib.

* ARKEMA a fini en baisse de 3,11% à 79,70 euros, Société générale, qui a abaissé son conseil sur la valeur d'acheter à conserver, ayant révisé en baisse ses attentes de bénéfices et estimant que le groupe de chimie n'offre plus un potentiel de hausse significatif.

* SES a perdu 2,96% à 22,105 euros, la valeur étant repassée sous sa moyenne mobile à 200 jours, à 22,546 euros, et reprenant son souffle après avoir été surachetée au cours des deux dernières séances à la suite de la confirmation de ses objectifs pour 2013.

* LAGARDERE s'est replié de 1,7% à 26,275 euros, des analystes évoquant une activité trimestrielle inférieure aux attentes en raison d'effets de change défavorables.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant