Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a clôturé sur un gain timide (+0,26% à 4.456,28 points) qui reflète les incertitudes sur la conjoncture mondiale et un retour de l'aversion au risque.

L'indice parisien, qui a perdu 0,47% sur la semaine, ne parvient pas à rester durablement au-dessus de la barre de 4.500 points bien qu'il ait touché jeudi un plus haut d'avant-crise (septembre 2008) à 4.512,62 points :

* Le SECTEUR TELECOMS a été à l'honneur avec la perspective d'une nouvelle consolidation du secteur autour de Bouygues Telecom, filiale de BOUYGUES (+4,44% à 33,08 euros, plus forte hausse du CAC 40), après le rachat de SFR par NUMERICABLE.

Selon des sources au fait du dossier, confirmant des informations du journal Les Echos, ORANGE (+1,51% à 12,455 euros) discuterait avec Bouygues Telecom de l'opportunité d'un rapprochement capitalistique.

ILIAD (+6,14% à 219,5 euros) a signé la plus forte hausse du SBF 120. La maison mère de Free, qui a continué de gagner des parts de marché dans le mobile au premier trimestre, reste perçue comme le grand gagnant de la consolidation du secteur, soit en reprenant le réseau mobile de Bouygues pour que les régulateurs donnent leur feu vert à un rapprochement d'Orange et Bouygues Telecom, soit en rachetant directement Bouygues Telecom.

De son côté, le câblo-opérateur NUMERICABLE (+2,7% à 39,15 euros) a annoncé entrer en négociations exclusives en vue de racheter Virgin Mobile dans le cadre d'une opération qui valoriserait l'opérateur télécoms virtuel à 325 millions d'euros.

* TOTAL a progressé de 1,8% à 52,01 euros. L'impact de la crise russo-ukrainienne sur le projet Yamal LNG devrait être "très faible" même si des problèmes de financement sont possibles à court terme, a déclaré le PDG de Total, Christophe de Margerie. Par ailleurs, Christophe de Margerie, dont le mandat s'achèvera en 2015, a déclaré que le groupe pétrolier choisirait son prochain président en interne.

* La situation économique de la zone euro, où la reprise est à la fois lente et inégale, incite les investisseurs à rechercher des titres offrant un profil plus DEFENSIF et à délaisser les valeurs CYCLIQUES.

PERNOD RICARD a pris 1,72% à 88,94 euros, AIR LIQUIDE 1,69% à 105,55 euros.

En revanche, RENAULT (-2,39% à 64,56 euros), VALLOUREC (-2,37% à 38,86 euros) ALCATEL-LUCENT (-2,26% à 2,853 euros), MICHELIN (-1,89% à 87,67 euros) et SAINT-GOBAIN (-1,84% à 41,445 euros) ont accusé les plus fortes baisses du CAC 40. L'indice Stoxx de l'automobile (-1,34%) a accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe.

* SOLOCAL (-12,94% à 0,74 euro) a accusé la plus forte baisse du SBF 120, au lendemain d'une chute de plus de 47% après le lancement par l'éditeur d'annuaires d'une augmentation de capital de 440,37 millions d'euros à un prix de souscription de 0,5 euro par action.

* EURAZEO a abandonné 4,4% à 56,26 euros, la valeur s'ajustant à la distribution vendredi d'une action gratuite pour 20 détenues. Par ailleurs, la holding a annoncé une hausse de 2,4% de son chiffre d'affaires à périmètre constant au premier trimestre, à 827,2 millions d'euros.

* UBISOFT a gagné 3,88% à 14,055 euros après la publication des résultats annuels de l'éditeur de jeux vidéo et les indications sur les précommandes d'un jeu vidéo très attendu, Watch Dogs.

* RODRIGUEZ GROUP a chuté de 6,28% à 1,94 euro après avoir annoncé une chute de ses ventes au titre du deuxième trimestre de son exercice décalé.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant