Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs suivies jeudi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a clôturé en très légère baisse (-0,1%) à 4.239,64 points, le soulagement consécutif à l'accord sur le plafond de la dette américaine ayant été de courte durée. Les investisseurs s'interrogent en effet sur l'impact macroéconomique de 15 jours de "shutdown" des services publics américains et portent également leur attention sur les sociétés qui publient des chiffres d'affaires du troisième trimestre.

* GDF SUEZ a perdu 2,69% à 18,805 euros, UBS l'ayant retirée de sa liste de valeurs préférées en raison notamment d'un risque de réduction du dividende. Toujours dans le secteur des services aux collectivités, VEOLIA ENVIRONNEMENT a lâché 2,8% à 13,52 euros, accusant ainsi la plus forte baisse du CAC 40.

* EDF, intégré à la liste des valeurs préférées d'UBS, a avancé de 0,87% à 25,65 euros. Le broker estime qu'une prolongation de la durée de vie du parc nucléaire français à 50 ans est inévitable pour le système d'électricité en France.

* AREVA, partenaire d'EDF dans le nucléaire, a revanche accusé la plus forte baisse du SBF 120 (-3,37% à 13,52 euros).

* EDF et le gouvernement britannique auraient trouvé un accord pour permettre à l'électricien public français et à ses partenaires chinois de construire une nouvelle centrale nucléaire en Grande-Bretagne, selon le Wall Street Journal.

* Les valeurs CYCLIQUES, notamment les industrielles (-0,88%), la construction (-0,83%) et les technologiques (-0,66%) ont accusé les trois plus fortes baisses sectorielles en Europe.

* SAINT-GOBAIN a perdu 2,12% à 37,16 euros, VALLOUREC 1,95% à 42,74 euros, LEGRAND 1,76% à 40,14 euros, ALSTOM 1,45% à 25,18 euros, BOUYGUES 1,35% à 29,195 euros et STMICROELECTRONICS 1,29% à 6,406 euros.

* LVMH a encore perdu 0,47% à 138,05 euros au lendemain d'une baisse de plus de 4% liée à la contre-performance de Louis Vuitton qui pèse sur le profil de croissance et de rentabilité du groupe de luxe. HSBC a réitéré son conseil de rester neutre sur la valeur qu'il juge moins attractive que ses concurrentes.

* HSBC conseille en revanche de surpondérer KERING (+1,54% à 168,1 euros). Le broker a abaissé son objectif de cours de 200 à 195 euros pour tenir compte des effets de change.

* CARREFOUR (+3,1% à 27,64 euros) a fini en tête des hausses du CAC 40 après avoir annoncé un chiffre d'affaires en nette hausse en données comparables au troisième trimestre, marqué par une progression des ventes de tous ses formats en France et une solide performance dans les pays émergents.

* Plusieurs VALEURS offrant un profil DÉFENSIF ont été recherchées.

* DANONE a progressé de 1,39% à 52,55 euros, malgré plusieurs abaissements de recommandation et/ou d'objectif de cours de la part de brokers au lendemain de son avertissement sur ses résultats annuels. AIR LIQUIDE a pris 0,95% à 101,2 euros, VIVENDI (+1,45% à 19,245 euros).

* UBISOFT, qui avait perdu mercredi le quart de sa valeur après un avertissement sérieux sur ses résultats 2013-2014 en raison du retard du lancement de deux nouveaux jeux vidéo, a regagné 7,45% à 8,8 euros et signé la plus forte hausse du SBF 120.

* PLASTIC OMNIUM a gagné 3,09% à 20,525 euros après avoir annoncé un bond de 11,1% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre , les investisseurs saluant cette performance.

* PSA (+4,54% à 10,71 euros) a repris des couleurs après avoir chuté de plus de 17% en trois jours face à la perspective d'une augmentation de capital prochaine assortie d'une prise de participation de l'Etat mais en raison aussi d'une baisse de ses ventes de voitures neuves en Europe en septembre.

* De même, DASSAULT SYSTÈMES a gagné 1,71% à 84,94 euros à la faveur d'un rebond sur un support technique à près de 80 euros touché la veille, le titre de l'éditeur de logiciels de conception et fabrication assistée par ordinateur ayant perdu jusqu'à 17% en trois jours après un avertissement sur ses résultats.

* EDENRED a pris 2,48% à 24,21 euros, l'ancienne branche de services prépayés du groupe Accor profitant d'une publication trimestrielle meilleure qu'attendu malgré la prudence du groupe sur ses perspectives.

Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant