Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour jeudi à la Bourse de Paris, qui a enregistré sa plus forte baisse en une séance depuis fin août à la suite des annonces de la Banque centrale européenne (BCE) et de son président, Mario Draghi, qui ont entraîné une vive remontée de l'euro à 1,0932 dollar à 17h40, contre 1,0540 dollar en milieu de journée.

L'indice CAC 40 a perdu 3,58% à 4.730,21 points, sa plus forte baisse en une séance depuis le 24 août (-5,345%), après avoir gagné jusqu'à 1,4% avant les annonces de la BCE et de Mario Draghi. Toutes les valeurs du CAC 40 ont perdu du terrain.

* Les VALEURS fortement exposées aux économies situées hors de la zone euro ont été lourdement pénalisées par la remontée de la monnaie unique.

AIRBUS GROUP (-5,27% à 63,66 euros) a accusé la plus forte baisse du SBF 120, DANONE a perdu 5,12% à 62,51 euros, LVMH 4,58% à 151,20 euros, ESSILOR 4,39% à 117,50 euros et L'OREAL 4,3% à 161,30 euros.

* KERING (-0,25% à 160,25 euros) a toutefois davantage résisté au recul du marché à la faveur d'une note de Bank of America Merrill Lynch dans laquelle le courtier dit voir du potentiel pour la valeur en jugeant Gucci sous-estimé par le marché.

* SOPRA STERIA a progressé de 2,28% à 112 euros, plus forte des quelques hausses du SBF 120, après avoir atteint 112,35 euros, tout proche de ses plus hauts de 15 ans et demi (mars 2000), à 112,40 euros, alors qu'un nombre croissant d'investisseurs se montrent confiants dans l'avenir du groupe et la dynamique de son activité.

* NEOPOST s'est adjugé 1,74% à 21,365 euros, la valeur rebondissant sur un support technique vers 21 euros au lendemain d'une chute de 16,33% liée à un nouvel avertissement du groupe sur son chiffre d'affaires annuel.

* DBV TECHNOLOGIES a grimpé de 0,48% à 66,92 euros, Barclays ayant lancé la couverture du titre côté aux Etats-Unis de la société biopharmaceutique en conseillant de le surpondérer grâce au potentiel de son patch contre l'allergie à l'arachide.

* EDENRED (-4,4% à 18,14 euros) a été plombé par les inquiétudes entourant le Brésil, un marché clé pour le groupe de services prépayés où une procédure de destitution a été ouverte à l'encontre de la présidente Dilma Rousseff.

* NUMERICABLE-SFR a perdu 4,09% à 38,60 euros dans le sillage de sa maison-mère Altice (-5,8%) que des analystes juge survalorisée au regard de l'endettement du groupe.

* STALLERGENES a chuté de 18,91% à 31,22 euros, plus forte baisse du CAC Mid & Small, au lendemain de l'annonce par le groupe pharmaceutique de l'arrêt temporaire de la production du site d'Antony (Hauts-de-Seine), dont le fonctionnement a été perturbé par le déploiement d'un nouveau système informatique.

* NICOX a reculé de 7,83% à 7,235 euros après que le laboratoire spécialisé en ophtalmologie a annoncé qu'il évaluait ses options stratégiques pour ses activités commerciales européennes, qu'il pourrait céder.

* STORE ELECTRONIC SYSTEMS (+14,57% à 14,78 euros) a annoncé mercredi avoir remporté un contrat d'une valeur d'environ 100 millions d'euros concernant sa solution d'étiquetage digital. Société générale a relevé son objectif de cours à 20 euros contre 15 euros et réitéré son conseil d'achat.

(Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant