Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs suivies lundi à la Bourse de Paris, qui a fini en net recul une séance marquée par l'aggravation de la crise grecque après la rupture spectaculaire des discussions entre Athènes et ses partenaires européens.

L'indice CAC 40 s'est replié de 3,74% à 4.869,82 points, sa plus forte baisse sur une séance depuis le 1er novembre 2011, alors que toutes ses composantes ont fini en baisse.

* Les VALEURS FINANCIÈRES ont été les plus lourdement sanctionnées, les BANQUES DE LA ZONE EURO abandonnant 5,84% après avoir gagné 6,0% la semaine dernière sur des espoirs d'avancées des négociations entre Athènes et ses créanciers.

Malgré leur exposition limitée à la Grèce, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE a cédé 5,32% à 42,09 euros, plus forte baisse du CAC 40, CRÉDIT AGRICOLE 5,02% à 13,425 euros et BNP PARIBAS 4,89% à 54,81 euros. AXA a lâché 5,26% à 22,60 euros quand, hors CAC, EURONEXT a baissé de 7,04% à 35,90 euros et NATIXIS de 4,83% à 6,469 euros.

* Hormis les financières, TOUTES LES VALEURS, sans distinction sectorielle ou thématique, ont pâti de l'onde de choc du dossier grec sur les marchés financiers alors que les investisseurs n'avaient pas vraiment anticipé un tel blocage.

LVMH a abandonné 4,44% à 163,60 euros, ALCATEL-LUCENT 4,26% à 3,329 euros et ORANGE 4,19% à 14,055 euros.

* Dans le contexte d'incertitudes accrues, les valeurs les plus volatiles ont perdu du terrain à l'image de GENFIT qui a chuté de 8,59% à 34,05 euros, plus forte baisse du SBF 120.

* ADOCIA (-6,98% à 64 euros) et SOLOCAL (-5,98% à 0,44 euro) ont subi des prises de profits, la première ayant bondi de 9,2% vendredi après l'annonce de résultats positifs d'une étude menée sur un traitement et le spécialiste des annuaires imprimés et numérisés ayant grimpé de 14,15% la semaine dernière grâce à l'optimisme de Société générale.

* En revanche, VALLOUREC (+0,73% à 18,675 euros) a fini en tête des deux seules hausses du SBF 120, le titre rebondissant sur un support autour de 18 euros après être tombé à 17,81 euros, plus bas de la valeur depuis mai 2005.

* SOPRA STERIA (+0,5% à 81 euros) a enregistré la seule autre progression du SBF 120, la valeur ayant, elle aussi, rebondi sur un support technique entre 78 et 78,50 euros pour repasser au-dessus de sa moyenne mobile à 50 jours, à 80,293 euros.

* HI-MEDIA (+10,2% à 1,08 euro) a signé l'une des meilleures performances de l'indice CAC Mid & Small après l'introduction en Bourse par le spécialiste français de la publicité en ligne de son activité de paiement en ligne HIPAY GROUP. Introduit à 1,28 euro, le titre HIPAY a fini à 1,17 euro.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant