Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour lundi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en baisse, pénalisée par les incertitudes entourant l'évolution de la situation en Syrie et celles sur l'ampleur et le calendrier de la diminution du programme de soutien de la Réserve fédérale américaine.

L'indice CAC 40 a cédé 0,22% à 4.040,33 points dans des volumes ayant représenté 85% de leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur NYSE Euronext :

* De nombreuses VALEURS offrant un profil DÉFENSIF ont été délaissées malgré les tensions géopolitiques en raison de leur niveau jugé élevé de valorisation et dans un contexte d'amélioration de la croissance économique.

ESSILOR a lâché 2,31% à 79,17 euros, plus forte baisse du CAC 40 et du SBF 120, DANONE 1,62% à 55,29 euros, SANOFI 1,61% à 72,88 euros, UNIBAIL-RODAMCO 1,17% à 169,60 euros, L'ORÉAL 0,76% à 124,80 euros et GDF SUEZ 0,71% à 16,885 euros.

L'indice Stoxx du secteur européen de l'agroalimentaire a cédé 0,94% et celui de la santé 0,6%.

* BOUYGUES (-2,05% à 24,395 euros) a été plombé par une note de Société générale, dans laquelle le broker a abaissé son conseil de "conserver" à "vendre" sur la valeur, en évoquant plusieurs menaces potentielles cours des prochains mois.

* AIR FRANCE-KLM a perdu 1,82% à 6,05 euros alors que selon Les Echos, il manque 400 millions d'euros à Air France pour atteindre l'objectif du plan de restructuration "Transform 2015", qui vise deux milliards d'euros d'économies d'ici à 2015, ont indiqué des traders.

* À rebours de tendance, les VALEURS CYCLIQUES ont gagné du terrain suite à la publication de chiffres jugés encourageants pour l'économie chinoise.

VALLOUREC, sur laquelle Kepler Cheuvreux est passé à l'achat selon des sources de marché, a grimpé de 3,58% à 47,77 euros, plus forte progression du CAC 40. STMICROELECTRONICS a progressé de 1,77% à 6,569 euros, SOLVAY de 1,07% à 108,30 euros et LAFARGE de 1,07% à 49,88 euros. Hors CAC 40, ERAMET a avancé de 4,09% à 76,29 euros.

L'indice Stoxx des groupes technologiques a pris 0,71%.

* Le SECTEUR AUTOMOBILE (+0,57%) a également été tiré par Fiat (+6,02%), l'annulation de la venue de ses deux principaux dirigeants au Salon automobile de Francfort alimentant les spéculations sur l'imminence d'une annonce, qui pourrait être le rachat des minoritaires de Chrysler.

RENAULT a pris 1,94% à 58,40 euros et PSA 3,28% à 12,105 euros. FAURECIA (+1,95% à 21,20 euros) a franchi une résistance technique majeure à près de 21 euros et atteint en séance son plus haut niveau depuis mars 2012 à 21,76 euros sur fond d'accélération de la dynamique d'achat.

* LES BANQUES de la ZONE EURO (+0,59%) ont bénéficié de la hausse des établissements italiens (+2,37%) alors que les investisseurs estiment que cela pourrait prendre des semaines aux sénateurs italiens pour trouver un accord sur l'avenir de Silvio Berlusconi.

CRÉDIT AGRICOLE a fini sur un gain de 1,72% à 7,981 euros, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE de 1,71% à 35,405 euros et NATIXIS de 0,51% à 3,549 euros. En revanche, BNP PARIBAS a perdu 0,45% à 49,515 euros.

* VIVENDI s'est adjugé 1,61% à 16,72 euros alors qu'une clarification de la gouvernance semble s'annoncer. Des tensions sont apparues entre le président du conseil de surveillance Jean-René Fourtou et son premier actionnaire Vincent Bolloré, concernant le choix du nouveau dirigeant du groupe. L'industriel breton, principal actionnaire du conglomérat dont il détient environ 5% du capital, pourrait présenter sa propre candidature.

* ALCATEL-LUCENT (+5,46% à 2,51 euros) a fini en tête des hausses du SBF 120, dans le sillage de son titre coté à Wall Street (+6,5%), dopé par l'intérêt grandissant des investisseurs américains alors que l'équipementier télécoms a fait une nouvelle annonce avec Telefonica en Allemagne.

* TF1 (+1,37% à 11,875 euros) et JCDECAUX (+1,22% à 26,185 euros) ont profité de l'optimisme de Citigroup, qui a relevé son conseil de "neutre" à "achat" sur les deux titres.

* CHRISTIAN DIOR (+2,84% à 135,85 euros) a annoncé vendredi soir avoir conclu un contrat avec un intermédiaire financier en vue de racheter jusqu'à 550.000 de ses propres actions entre le 9 septembre et le 27 novembre, conformément à une décision de son conseil d'administration prise le 20 décembre 2012.

Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant