Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour lundi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a effacé ses gains de la matinée et clôturé en baisse, dans un marché dominé par la nervosité avant l'annonce jeudi par la Réserve fédérale américaine d'un éventuel relèvement de ses taux directeurs pour la première fois depuis juin 2006.

L'indice phare de la Bourse de Paris a clôturé en recul de 0,67% à 4518,15 points.

* Les valeurs BANCAIRES (-1,22%) ont abandonné du terrain, l'indice européen signant la plus forte baisse des indices sectoriels européens, des analystes évoquant la sensibilité du secteur à un éventuel changement cette semaine de la politique monétaire américaine.

CREDIT AGRICOLE, plus forte baisse du CAC 40 (à ex-aequo avec ARCELORMITTAL), a perdu 2,95% à 11,19 euros, SOCIETE GENERALE 1,70% à 41,64 euros et BNP PARIBAS 1,21% à 54,57 euros.

* Le secteur des MATIERES DE BASE (-0,80%) a également reculé dans le sillage de la chute des prix du nickel (-3,79%) et du cuivre (-1,39%), après la publication ce week-end d'indicateurs économiques faisant état d'un ralentissement de l'économie chinoise très consommatrice en métaux.

ARCELORMITTAL a chuté de 2,95% à 6,109 euros. Hors CAC, ERAMET, plus forte baisse du SBF 120, a plongé de 8,43% à 39,50 euros, après avoir touché un plus bas depuis mai 2004 à 39,175 euros.

Dans une note, Bank of America-Merril Lynch, qui a abaissé sa recommandation de neutre à sous-performance sur Eramet avec un objectif de cours ramené de 63 à 40 euros, explique que les estimations de résultat opérationnel (Ebitda) 2016 du marché sont trop généreuses compte tenu de la baisse des cours du nickel et du manganèse.

De son côté, APERAM a perdu 0,88% à 28,185 euros.

* Dans ce contexte de craintes d'une baisse de la demande chinoise, les valeurs AUTOMOBILES ont également clôturé en recul, la Chine représentant le premier marché mondial du secteur. Par ailleurs, la fédération allemande de l'industrie automobile a abaissé lundi, à la veille des journées presse du salon de Francfort, sa prévision de ventes de voitures de tourisme en Chine cette année.

* MICHELIN a reculé de 1,31% à 82,0 euros et VALEO a perdu 0,30% à 115,70 euros. PSA, dont la Chine est désormais le premier marché devant la France, a cédé 0,61% à 15,575 euros. Hors CAC, MONTUPET a abandonné 1,37% à 66,16 euros.

* ALCATEL-LUCENT (+2,04% à 3,156 euros) a signé la plus forte hausse du CAC 40. Selon un analyste en poste à Paris, les investisseurs commencent à considérer le potentiel important de synergies du rachat de l'opérateur télécom par Nokia (+1,99%), qui a annoncé lundi avoir obtenu l'accord du Comité américain des investissements étrangers sur l'opération.

* TF1 (+6,15% à 13,555 euros) a signé de son coté la plus forte hausse de l'indice SBF 120 dans des volumes étoffés et M6 a pris 1,74% à 17,27 euros, après que la ministre de la Culture et de la Communication, Fleur Pellerin, a exclu le rétablissement de la publicité sur les chaînes publiques après 20h00.

* VEOLIA ENVIRONNEMENT a gagné 0,93% à 20,03 euros. Dans une note, Kepler Cheuvreux, qui a réitéré son conseil d'acheter le titre et porte son objectif de cours de 23 à 24 euros, explique que la société va entrer dans une "nouvelle phase vertueuse" combinant une croissance à deux chiffres de son bénéfice par action, la poursuite des efforts de restructuration et une politique de dividendes généreuse.

Les valeurs PARAPETROLIERES ont reculé, pénalisées par la forte baisse du baril de Brent (-3,51% vers 17h45).

MAUREL ET PROM a perdu 3,34% à 3,792 euros et CGG 2,81% à 3,599 euros.

* De son côté, GEMALTO a lâché 2,71% à 57,73 euros. Goldman Sachs a abaissé sa recommandation sur la valeur de "neutre" à "vendre", avec un objectif de cours ramené de 84 à 56 euros, estimant dans une note que les objectifs de la société et le consensus sont trop élevés pour cette année et sur la durée du plan de Gemalto à horizon 2017.

* HIOLLE INDUSTRIES s'est envolé de 9,33% à 3,28 euros, après avoir annoncé vendredi qu'un tribunal arbitral avait mis fin au litige qui l'opposait depuis 2011 au groupe égyptien Alexandria Sugar Company (ASC) sur le transfert d'une sucrerie d'Espagne vers l'Egypte.

(Raphaël Bloch et Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant