Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mercredi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a gagné 0,81% à 4.284,64 points, ayant accentué ses gains en fin de séance dans le sillage de Wall Street et de cours du pétrole en hausse.

* Les VALEURS liées à la SANTE ont pris 2,37%, plus forte hausse sectorielle en Europe, dans le sillage de SHIRE (+5,162%), les investisseurs se tournant vers le groupe après l'échec de la fusion entre PFIZER et Allergan.

* En France, SANOFI a gagné 3,46% à 74,76 euros, plus forte hausse du CAC 40. BIOMERIEUX a pris 5,86% à 108,45 euros alors qu'une note d'Exane BNP Paribas souligne le potentiel de croissance organique de la société biopharmaceutique sur la période 2016-2020.

* Les VALEURS liées au PÉTROLE ont gagné 0,93%, soutenues par la hausse des cours de l'or noir (+4,78% à 39,68 dollars pour le baril de Brent à 17h42) après des signaux positifs venus du Koweit sur un éventuel gel de la production après une réunion des pays producteurs le 17 avril et l'attente d'une hausse des stocks américains plus faible que prévu.

* TECHNIP a grimpé de 2,45% à 47,225 euros, alors que VALLOUREC (+6,73% à 5,917 euros) a signé la plus forte hausse du SBF 120 et que CGG finit sur une hausse de 4,92% à 0,64 euro.

* Le SECTEUR des TELECOMS français a repris des couleurs après des pertes très marquées occasionnées par l'échec de l'accord sur le rachat de Bouygues Telecom. BOUYGUES a regagné 1,15% à 29,555 euros, Orange 0,6% à 14,19 euros et ILIAD 2,39% à 190,45 euros.

* En revanche, SFR a cédé 0,98% à 29,25 euros. La filiale d'Altice (-0,62%) a porté mercredi à trois milliards de dollars le montant de l'emprunt qu'il cherche à lever sur le marché américain de la dette spéculative et dont les spécialistes estiment qu'il est le prélude à une série d'émissions destinées à refinancer et à allonger la maturité de l'endettement du groupe.

* AIR FRANCE-KLM (-3,23% à 7,904 euros) a signé la plus forte baisse du SBF 120, plusieurs analystes jugeant surprenante l'annonce du départ de son PDG, alors que le groupe vient tout juste de redresser son résultat d'exploitation mais peine encore à négocier avec les pilotes d'Air France.

(Joseph Sotinel, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant