Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mercredi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a clôturé en hausse de 0,51% à 4.319,3 points, rebondissant dans l'après-midi après l'ouverture de Wall Street dans le vert.

* NOKIA a pris 2,86% à 4,683 euros, plus forte hausse du CAC 40. "2016 s'avère être une année de transition pour Nokia dans une plus ample mesure que prévu mais, à notre avis, cela ne change pas les perspectives de profit et de cash-flow sur le long terme", écrit Barclays, qui reste à l'achat sur le titre.

* Le SECTEUR BANCAIRE a gagné 1,88%. Les marchés attendent la publication des minutes de la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui pourraient confirmer que les taux d'intérêts pourraient remonter. "Les banques sont en difficulté dans cet environnement de taux d'intérêts bas et leurs marges souffrent, donc plus vite les Etats-Unis remontent leurs taux, mieux ce sera pour les banques", commente Jasper Lawler, analyste marché pour CMC Markets.

* En France, CREDIT AGRICOLE a clôturé en hausse de 1,61% à 8,775 euros, BNP PARIBAS de 1,48% à 44,98 euros et SOCIETE GENERALE de 1,4% à 34,02 euros.

* TF1 a pris 3,3% à 10,815 euros à la faveur d'une note de CM-CIC Markets, qui anticipe une croissance positive pour la société au deuxième trimestre, notamment grâce à l'Euro de football en juin-juillet en France.

* VEOLIA a cédé 2,09% à 19,445 euros, plus forte baisse du CAC 40, tandis que SUEZ a perdu 3,62% à 14,655 euros et signe le repli le plus marqué du SBF 120. Exane BNP Paribas, qui a abaissé sa recommandation à neutre sur Suez, souligne que les volumes de déchets à traiter reste limité en France et que la baisse des prix de l'énergie pénalise les usines de valorisation des déchets.

* SCOR a reculé de 2,84% à 28,69 euros, à son plus bas niveau depuis février 2015. La valeur a été pénalisée par une note de Jefferies, qui a abaissé sa recommandation de "conserver" à "sous-performance" en invoquant une détérioration des perspectives du groupe de réassurance.

(Raphaël Bloch et Joseph Sotinel, édité par Pascale Denis)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant