Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs suivies vendredi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a clôturé en baisse de 0,34% à 4.165,72 points, le ralentissement inattendu de l'inflation en zone euro en janvier (à 0,7%) ravivant les craintes de déflation.

Sur la semaine, le CAC 40 a peu évolué (+0,1%). Mais il a perdu 3,03% en janvier.

* Les VALEURS BANCAIRES ont été pénalisées par les craintes de déflation en zone euro et les interrogations sur la politique monétaire de la BCE dans un tel contexte.

SOCIETE GENERALE (-1,98% à 42,08 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40. BNP PARIBAS a perdu 1,42% à 57,45 euros, CREDIT AGRICOLE 1,31% à 9,987 euros. Le secteur bancaire a été le principal contributeur à la baisse du CAC 40.

* Plusieurs CYCLIQUES ont été pénalisées par la très faible inflation en zone euro ainsi que par les inquiétudes suscités par la publication de résultats d'entreprises, comme Electrolux (-8,84%), victime de la déprime du marché européen.

CAPGEMINI a lâché 1,54% à 50,57 euros.

LAFARGE a perdu 1,39% à 53,26 euros. UBS a abaissé son objectif de cours de 54 à 52 euros tout en restant neutre sur la valeur.

GEMALTO a abandonné 1,3% à 83,72 euros.

* En revanche, les VALEURS du LUXE ont été dopées par la publication de LVMH, qui a notamment rassuré sur le maroquinier Louis Vuitton.

LVMH, plus gros volume de la cote et plus forte hausse du CAC 40 et du SBF 120, a gagné 7,88% à 132,15 euros. Dans son sillage, KERING (+2,21% à 148,05 euros) a signé la deuxième plus forte hausse du CAC 40 et HERMES (+4,12% à 236,25 euros) la deuxième du SBF 120.

* ALSTOM, malmené depuis son avertissement lancé la semaine dernière, a pris 1,67% à 21,05 euros à la faveur de l'annonce de plusieurs contrats d'une valeur totale d'environ 1,25 milliard d'euros en Pologne. Depuis l'abaissement des prévisions de marge et de trésorerie du groupe, le 21 janvier, le titre perd encore plus de 24%.

* VEOLIA ENVIRONNEMENT (-1,69% à 11,66 euros) a subi des prises de bénéfices après un gain de 1,5% jeudi.

* AREVA s'est replié de 1,68% à 20,155 euros sur des prises de bénéfices après avoir bondi en deuxième partie d'année dernière pour atteindre un plus haut de plus de deux ans. Le groupe nucléaire a annoncé d'un chiffre d'affaires en hausse de 3,8% au titre de 2013.

* UBISOFT (+2,78% à 10,37 euros) a testé sa moyenne mobile à 200 jours (10,4 euros) et clôturé juste en dessous, après avoir rebondi sur celle à 50 jours (10,05).

* BÉNÉTEAU a plongé de 9,4% à 11,32 euros, deuxième plus forte baisse de l'indice CAC Mid&Small des valeurs petites et moyennes dans un volume étoffé après la publication par le fabricant de bateaux de plaisance de prévisions jugées décevantes.

* MANITOU a abandonné 3,35% à 13,0 euros, le spécialiste des engins de manutention ayant annoncé un chiffre d'affaires 2013 inférieur aux attentes et abaissé de 2,5% à 2,0% sa prévision de marge opérationnelle pour 2014.

* NORBERT DENTRESSANGLE a gagné 4,10% à 102,79 euros, après avoir réalisé en 2013 un chiffre d'affaires en hausse de 3,9% à 4 milliards d'euros (+2,4% à change et périmètre constants), soutenu par une croissance de 9,4% dans la logistique. Le groupe attend un Ebita 2013 à un niveau comparable à ceux de 2012 et 2011.

* EUROFINS SCIENTIFIC (-2,45% à 188,8 euros) a accusé la plus forte baisse du SBF 120 sur des prises de bénéfice après avoir gagné plus de 4% au cours des trois séances précédentes.

Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant