Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters - Les valeurs du jour lundi à la Bourse de Paris, qui a fini en hausse, soutenue par les effets du recul de la monnaie unique pour les valeurs exportatrices tandis que les titres défensifs ont profité de la perspective d'une divergence de politique monétaire entre la Fed et la BCE.

L'indice CAC 40 a progressé de 0,88% à 4.756,41 points après avoir perdu 4,37% la semaine dernière.

* Les VALEURS fortement EXPOSÉES aux économies situées en DEHORS DE LA ZONE EURO ont repris des couleurs avec la retombée de l'euro à 1,0845 dollar vers 17h45 (après avoir touché 1,0980 dollar jeudi).

ALSTOM, qui a également rebondi sur sa moyenne mobile à 200 jours, à 28,09 euros, a terminé sur un gain de 3,81% à 28,99 euros, plus forte hausse de l'indice SBF 120. De même, INGENICO (+3,54% à 121,30 euros) a aussi rebondi sur un support technique entre 116 et 117 euros.

AIRBUS GROUP, dont la filiale Airbus a annoncé plus d'un millier de commandes et plus de 500 livraisons d'avions sur 11 mois cette année, a pris 2,94% à 65,89 euros. L'OREAL s'est octroyé 2,48% à 163,20 euros, SOLVAY 2,28% à 94,99 euros et VALEO 2,17% à 141,50 euros.

* ESSILOR a grimpé de 2,84% à 119,55 euros à la faveur également de son profil défensif. Les VALEURS offrant un profil DÉFENSIF ont en effet été recherchées par certains investisseurs rendus prudents à court terme par la perspective d'une divergence de politique monétaire entre la BCE et la Fed.

AIR LIQUIDE a avancé de 1,75% à 107,30 euros, UNIBAIL-RODAMCO de 1,74% à 236,65 euros, ORANGE de 1,61% à 15,495 euros et DANONE de 1,53% à 63,71 euros.

* En revanche, la nouvelle chute des cours du pétrole (-4,35% pour le baril de Brent vers 17h45), après le constat de désaccord dressé vendredi par l'Organisation des pays exportateurs (Opep) sur l'opportunité de réduire la production, a pesé sur les VALEURS LIÉES AU PÉTROLE.

TECHNIP a perdu 3,6% à 44,55 euros et TOTAL 1,42% à 42,84 euros. Hors CAC, MAUREL & PROM a cédé 6,18% à 2,716 euros, plus forte baisse du SBF 120, et VALLOUREC 5,09% à 8,448 euros.

De son côté, CGG (-5,81% à 2,82 euros) a également pâti de l'annonce d'un projet d'augmentation de capital d'un montant maximum de 350 millions d'euros destiné à financer sa restructuration.

* ARCELORMITTAL (-3,7% à 3,825 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40, HSBC ayant abaissé sa recommandation d'"achat" à "conserver" avec un objectif de cours ramené de 8,8 à 4,8 euros. Le broker estime que le profil de risque d'ArcelorMittal est le plus élevé du secteur de l'acier en Europe.

* DERICHEBOURG (+10,35% à 2,57 euros) a signé l'une des plus fortes hausses du CAC Mid & Small. Le spécialiste des services aux entreprises et aux collectivités a décidé de verser un dividende après avoir renoué avec un résultat net positif sur l'exercice 2014-2015.

* NRJ GROUP a gagné 7,49 % à 10,04 euros à la suite d'une informations du Figaro, selon laquelle Jean-Paul Baudecroux, fondateur du groupe, envisagerait de discuter d’un rachat de la société à partir d'un prix de départ compris entre 1 milliard et 1,2 milliard d'euros. Le groupe a démenti ces informations dans un communiqué diffusé après la clôture de la Bourse

(Alexandre Boksenbaum-Granier et Joseph Sotinel, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant