Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs suivies vendredi à la Bourse de Paris, qui a clôturé pratiquement inchangée dans un environnement marqué par une situation géopolitique contrastée. Un responsable politique russe a, selon des traders, indiqué que Moscou cherchait à apaiser les tensions dans le dossier ukrainien, mais l'aviation américaine a bombardé une position djihadiste en Irak.

Le CAC 40 a fini en baisse de 0,05% à 4.147,81 points. Sur la semaine l'indice lâche 1,31%.

* De nombreuses VALEURS CYCLIQUES ont pâti des incertitudes géopolitiques et des conséquences qu'elles pourraient avoir sur la croissance économique.

ACCOR a perdu 1,65% à 33,625 euros, plus forte baisse du CAC 40, LEGRAND 1,64% à 39,535 euros et CAPGEMINI 1,39% à 51,62 euros.

* Le SECTEUR TÉLÉCOMS européen (-1,68%) a accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe dans le sillage de l'opérateur danois TDC, qui a perdu près de 13% en deux séances en raison des inquiétudes entourant la génération de trésorerie de la société.

La tendance sectorielle européenne s'est ainsi ajoutée aux craintes propres au marché français nourries par le projet américain d'Iliad (-3,44% à 167,05 euros). ORANGE a reculé de 1,55% à 10,82 euros et NUMERICABLE de 2,77% à 39,865 euros.

* En revanche, GEMALTO (+4,66% à 72,50 euros) a signé la plus forte hausse du SBF 120 après l'annonce du rachat de l'américain SafeNet, spécialiste de la protection des données et de la monétisation des logiciels, une acquisition stratégique dans le domaine de la sécurité numérique.

* Le SECTEUR BANCAIRE de la zone euro (+0,3%) a fini en hausse de 0,3% grâce aux établissements italiens (+0,52%), les autorités italiennes ayant interdit les ventes à découvert sur plusieurs valeurs et UBI (+3%) ayant fait état d'un bénéfice net meilleur qu'attendu au deuxième trimestre.

CRÉDIT AGRICOLE a progressé de 0,72% à 10,435 euros et SOCIÉTÉ GÉNÉRALE de 0,51% à 35,59 euros.

* AXA a gagné 0,72% à 17,59 euros. Allianz (+0,49%), premier assureur européen, a fait état d'un résultat d'exploitation de 2,8 milliards d'euros au deuxième trimestre, un chiffre supérieur aux attentes des analystes, et demeure en lice pour une année record en termes de bénéfices malgré les déboires de Pimco, sa filiale américaine de gestion d'actifs.

* L'AUTOMOBILE (+0,18%) a fini en tête des rares hausses sectorielles en Europe avec FIAT (+3,36%) qui a profité d'un rebond technique après avoir fondu de 17% entre le 25 juillet et le 6 août en raison de doutes sur sa fusion avec Chrysler et des sanctions envisagées par la Chine à l'encontre notamment de Chrysler pour des pratiques anticoncurrentielles.

MICHELIN a grimpé de 1,3% à 78,98 euros, RENAULT de 0,28% à 58,15 euros et PSA 0,28% à 9,946 euros.

* UNIBAIL-RODAMCO a avancé de 1,97% à 191,70 euros, la valeur rebondissant sur un support technique à 187 euros après une baisse de 8,5% depuis fin juillet liée à une valorisation considérée élevée par certains investisseurs et aux craintes pour les perspectives de la foncière suscitées par le rapprochement entre Klépierre et Corio.

* Toujours dans le secteur immobilier, NEXITY (+1,58% à 27,905 euros) s'est également repris sur un support technique à 27 euros après avoir chuté de 19% depuis le 24 juin et les déceptions liées aux mesures du gouvernement en faveur du logement jugées décevantes.

* KORIAN-MEDICA (-5,98% à 25,49 euros) a enregistré la plus forte baisse du SBF 120, la valeur, "survendue" sur le plan graphique, ayant testé sa moyenne mobile à 200 jours, à 25,64 euros après avoir enfoncé un support technique autour de 26,60 euros.

* AIR FRANCE-KLM a cédé 2,88% à 7,088 euros. La menace de la Russie d'interdire le survol de la Sibérie pèse sur les titres des compagnies aériennes européennes, dont Air France-KLM qui seraient l'un des plus grands perdants.

* BELVÉDÈRE a abandonné 4,25% à 7,89 euros après que le groupe de vin et spiritueux a fait état d'une nouvelle baisse de son activité au deuxième trimestre.

* NICOX s'est envolé de 19,16% à 2,102 euros, plus forte hausse de l'indice CAC Mid & Small dans des volumes ayant représenté 13 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext après avoir annoncé exercer son option de copromotion aux Etats-Unis du latanoprostène bunod, utilisé dans le traitement du glaucome et de l'hypertension oculaire.

(Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant