Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en forte baisse, le nombre plus élevé que prévu de créations d'emplois en février aux Etats-Unis n'ayant pas réussi à compenser les craintes d'une montée des tensions entre Kiev et Moscou pendant le week-end. et

L'indice CAC 40 a cédé 1,15% à 4.366,42 points. Sur la semaine, l'indice phare de la place parisienne recule de 0,95% et met fin à cinq semaines consécutives de hausse:

* ALCATEL-LUCENT (-3,23% à 2,993 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40 après l'abaissement par Berenberg de sa recommandation sur le titre de conserver à vendre, le broker estimant que l'amélioration des marges attendue est déjà intégrée dans les cours.

Berenberg pointe également le niveau de valorisation de l'équipementier télécoms franco-américain, identique à celui d'Ericson (-0,78%) pour un niveau de marges moins élevé.

* AIRBUS a perdu 3,12% à 51,31 euros. Le constructeur a ordonné des inspections accrues sur les ailes de son très gros porteur A380 après avoir découvert des niveaux inattendus de fatigue du métal durant des tests en usine, a-t-on appris jeudi soir de sources industrielles.

* GEMALTO a cédé 3,04% à 82,01 euros, la valeur ayant échoué à franchir avec conviction deux résistances techniques, l'une vers 83 euros et sa moyenne mobile à 50 jours, à 83,45 euros, au lendemain d'une hausse de plus de 4% après avoir annoncé des résultats annuels en forte progression.

* Le SECTEUR des RESSOURCES DE BASE (-3,51%) a accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe dans le sillage des cours des métaux, le cuivre perdant 3,7% vers 18h15, pénalisés par la Chine qui vient d'enregistrer son premier défaut de paiement sur le marché obligataire local.

ARCELORMITTAL a perdu 1,9% à 11,105 euros.

* A rebours de tendance, les groupes PARAPETROLIERS ont bénéficié de la hausse des cours de l'or noir après la statistique américaine sur l'emploi.

TECHNIP (+1,89% à 71,08 euros) a enregistré la plus forte hausse du CAC 40. CGG a gagné 5,1% à 11,545 euros, plus forte hausse du SBF 120, MAUREL ET PROM 0,84% à 11,43 euros, VALLOUREC 0,83% à 38,165 euros et BOURBON 0,51% à 19,71 euros.

* ALSTOM a encore gagné 1,88% à 19,49 euros au lendemain d'une hausse de 1,4%, BOUYGUES (-1,91% à 30,085 euros) n'ayant pas évoqué la cession éventuelle de ses 29,4% dans Alstom dans le cadre de son offre de rachat de SFR, filiale de VIVENDI (-2,1% à 20,31 euros). Le Figaro avait indiqué mercredi soir que cette participation ne serait pas mise à contribution en cas de rapprochement avec SFR.

ILIAD a ajouté 2,41% à 188,95 euros après avoir gagné près de 7% jeudi alors que les intervenants de marché estiment que le groupe pourrait sortir gagnant de la consolidation du secteur.

* ORANGE (+1,04% à 10,235 euros) a encore profité de l'annonce la veille, où l'action avait bondi de 10,53%, de ses perspectives, jugées rassurantes.

* VEOLIA ENVIRONNEMENT a pris 1,86% à 14,255 euros. Goldman Sachs estime dans une note que le "succès" du programme de réduction des coûts du groupe constitue un facteur important pour la dynamique des résultats et qu'aucune nouvelle mesure n'est nécessaire pour assainir le bilan de la société.

* UBISOFT (+4,6% à 12,96 euros) a bénéficié de l'annonce de la sortie le 27 mai prochain de son jeu Watch Dogs, qui avait été repoussée l'an dernier.

* AIR FRANCE-KLM a progressé de 4,44% à 10,40 euros après l'annonce d'une hausse marquée de son trafic passagers en février..

* ORPEA a grimpé de 3,87% à 46,12 euros dans des volumes ayant représenté 2,8 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois au lendemain de l'annonce de l'acquisition de Senevita, filiale du groupe autrichien SeneCura.

* MERSEN a fini sur un gain de 3,63% à 24,86 euros, Société générale ayant relevé son conseil de conserver à acheter (objectif inchangé à 28 euros). Dans une note, le broker estime que les objectifs du groupe spécialisé dans les solutions en graphite et les composants électriques à l'horizon 2018 sont "réalistes" et justifie le relèvement de recommandation tout en soulignant que les résultats 2013, publiés jeudi, sont "sans surprise".

* SOITEC (-4,72% à 2,22 euros) a accusé la plus forte baisse du SBF 120, la valeur, surachetée depuis une semaine et portée par une note optimiste d'Exane BNP Paribas visant un retour aux bénéfices dans deux ans pour le groupe, se reposant sur un support technique vers 2,2 euros.

* IMERYS a reculé de 3,92% à 64,76 euros alors que la société américaine Amcol lui a donné quatre jours ouvrés pour relever son offre amicale d'achat au niveau de celle formulée par Minerals Technologies.

* CIMENTS FRANCAIS a bondi de 12,18% à 77,75 euros, dans des volumes ayant représenté 53 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois, s'alignant ainsi sur le prix de l'offre publique d'achat simplifiée lancée par sa maison mère Italcementi sur les actions du cimentier qu'il ne détient pas encore.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Matthias Blamont)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant