Les valeurs suivies à la clôture à la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mercredi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en baisse, le facteur anxiogène de la diminution progressive des injections de liquidités par la Fed ayant refait surface à quelques heures de la fin la réunion du FOMC (après la clôture en Europe).

L'indice CAC 40, qui a pris jusqu'à 1,45% en matinée, a fini en repli de 0,68% à 4.156,98 points. Des analystes graphiques estiment que l'indice pourrait tomber sous les 4.000 points s'il enfonce des supports techniques importants dont il s'est rapproché en séance :

* Les investisseurs semblent avoir joué sans grande discrimination l'ensemble du CAC 40 à la baisse. C'est ainsi que SANOFI (-1,12% à 71,40 euros), TOTAL (-0,9% à 42,36 euros) et AIRBUS GROUP (-2,32% à 53,56 euros) ont été les principaux contributeurs à la baisse de l'indice.

* ALSTOM a perdu 2,94% à 21,145 euros, plus forte baisse du CAC 40. La valeur est survendue depuis son avertissement lancé la semaine dernière , ce qui a fait tomber le titre à son plus bas niveau depuis novembre 2005 en début de semaine.

* AIRBUS GROUP a fini en repli de 2,32% à 53,56 euros. Son grand concurrent Boeing a fait état de résultats trimestriels meilleurs qu'attendu, mais l'avionneur américain, en hausse en avant-Bourse à New York, recule toutefois de 4,9% vers 18h00 en raison de perspectives jugées prudentes.

* Le SECTEUR BANCAIRE européen (-0,59%) a perdu terrain avant l'issue du FOMC. Par ailleurs, la croissance de la masse monétaire dans la zone euro a nettement ralenti en décembre et les prêts aux entreprises et aux ménages ont encore diminué, compliquant la tâche de la BCE face au risque toujours présent de la déflation.

CREDIT AGRICOLE a cédé 1,47% à 10,055 euros, SOCIETE GENERALE 0,44% à 43,235 euros et BNP PARIBAS 0,38% à 58 euros.

* De nombreuses VALEURS offrant un profil DEFENSIF ont été délaissées alors que de nombreux stratégistes les trouvent trop chères. L'OREAL a perdu 1,3% à 121,70 euros, DANONE 1,19% à 49,66 euros, SANOFI 1,12% à 71,40 euros, ESSILOR 1% à 76,34 euros.

* TOTAL a abandonné 0,9% à 42,36 euros dans le sillage des cours du brut léger américain en baisse de 0,4% avant l'issue du FOMC.

* A rebours de tendance, ALCATEL-LUCENT (+2,12% à 3,031 euros) a terminé en tête des hausses du CAC 40, la valeur rebondissant sur un support technique autour de 3,0 euros.

* SOLVAY a grimpé de 2,1% à 104,60 euros. Goldman Sachs a repris la couverture sur le titre avec une recommandation à "neutre" et un objectif de cours de 122 euros, et a jugé convenable la valorisation actuelle du groupe au regard de son profil de croissance et de rentabilité.

* De son côté, ARKEMA (+3,63% à 80 euros) a signé la plus forte hausse de l'indice SBF 120, Goldman Sachs, qui l'intègre dans sa liste de valeurs préférées (conviction buy list), jugeant le titre attrayant.

* LAFARGE a pris 1,56% à 54,10 euros, soutenue par une note sectorielle de JPMorgan qui a relevé son conseil sur la valeur de "neutre" à "surpondérer" en estimant qu'il est temps de devenir positif sur les cimentiers.

SAINT-GOBAIN, sur lequel JPMorgan a abaissé sa recommandation de "surpondérer" à "neutre, a lâché 1,23% à 38,895 euros.

* Le SECTEUR européen des RESSOURCES DE BASE (+1,1%) a enregistré la meilleure performance sectorielle en Europe dans le sillage d'Antogasta (+6,079%) qui a battu ses objectifs de production de cuivre et d'or en 2013.

ARCELORMITTAL a pris 0,61% à 12,37 euros.

* GAMELOFT a chuté de 10% à 7,02 euros, plus fort recul du SBF 120, dans des volumes ayant représenté 6,1 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur NYSE Euronext, au lendemain de la publication d'un chiffre d'affaires annuel inférieur à ses objectifs à la suite d'effets de changes défavorables et du report de plusieurs jeux.

* AIR FRANCE-KLM a abandonné 2,73% à 8,475 euros. La Direction générale de l'aviation civile (DGAC) demande aux compagnies aériennes de réduire leurs vols de 20% jeudi dans les aéroports de la région parisienne touchés par une grève des contrôleurs aériens.

* CEGEDIM (-6,77% à 23,70 euros dans des volumes équivalant à 11 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur NYSE Euronext) a été sanctionné, le groupe spécialisé dans les technologies pour la santé ayant abaissé sa prévision de marge opérationnelle courante pour 2013 après un recul de son activité plus marqué qu'attendu l'an dernier.

* NEXTRADIO TV (+2,68% à 24,10 euros) a publié un chiffre d'affaires 2013 légèrement inférieur aux attentes à 173,7 millions d'euros, en hausse de 10%, contre 175,7 millions attendus par le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, dans un contexte publicitaire difficile.

Le pôle TV a progressé de 19% et l'activité s'est redressée dans la radio avec un gain de 2% sur l'ensemble de l'année après un recul de 6% au premier semestre.

Raoul Sachs et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant