Les valeurs suivies à la clôture a la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARISLA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARISLA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mardi à la Bourse de Paris, qui a fini en baisse une séance marquée par les interrogations sur un éventuel prochain relèvement des taux aux Etats-Unis ainsi que sur les conséquences potentielles d'une indépendance de l'Ecosse pour les entreprises qui y sont implantées et sur un éventuel effet domino dans d'autres régions en Europe.

L'indice CAC 40 a perdu 0,5% à 4.452,37 points :

* De nombreuses VALEURS CYCLIQUES ont pâti du climat de prudence et d'attentisme avant le référendum écossais du 18 septembre ainsi que des doutes sur la question des sanctions contre Moscou qui doivent être discutées à Bruxelles mercredi.

RENAULT (-2,8% à 60,48 euros) a accusé la plus forte baisse de l'indice CAC 40. Les ventes de Lada (groupe Avtovaz contrôlé par Renault avec Nissan) ont chuté de 32% en août en Russie, dont le marché automobile a enregistré le mois dernier une baisse de 26% des immatriculations sur un an, selon le lobby AEB.

ALCATEL-LUCENT a abandonné 1,34% à 2,646 euros et SAINT-GOBAIN 1,19% à 38,465 euros.

* STMICROELECTRONICS (-3,13% à 6,379 euros) a enregistré la plus forte baisse du SBF 120, des analystes se montrant également toujours pessimistes pour l'activité du groupe cette année et disant n'anticiper qu'une faible amélioration des marges.

* L'OREAL a reculé de 1,34% à 125,50 euros, les investisseurs s'interrogeant sur les prochains résultats du groupe après que son PDG a abaissé sa prévision de croissance du marché mondial des cosmétiques pour cette année à l'occasion d'un entretien au journal Le Figaro.

* ESSILOR a cédé 1,26% à 82,91 euros. Des analystes jugent limité le potentiel de hausse du titre, qu'ils estiment survalorisé et peu attrayant au regard des résultats attendus pour le groupe pharmaceutique.

* Les VALEURS BANCAIRES de la zone euro ont perdu 1,46% dans le sillage des établissements des pays dits périphériques de la région (-1,9%) alors que des investisseurs disent ne pas attendre de reprise significative de l'économie en Europe d'ici la fin de l'année malgré les dernières mesures de la BCE.

BNP PARIBAS a perdu 1,24% à 53,33 euros et SOCIETE GENERALE 1,07% à 41,05 euros.

* En revanche, PERNOD RICARD s'est octroyé 1,44% à 91,72 euros, plus forte hausse du CAC 40. Plusieurs brokers sont optimistes pour l'avenir du groupe, anticipant notamment des effets de change favorables l'an prochain et une amélioration de la situation en Chine. CM-CIC Securities a relevé son conseil sur la valeur de "conserver" à "accumuler".

* KERING a avancé de 1,23% à 165,20 euros. Des analystes, comme chez Mirabaud Securities qui vient d'entamer la couverture du titre avec une recommandation d'achat, s'attendent à ce que les activités du groupe dans le luxe continuent de dégager une "bonne" performance, génèrent de "solides" cash-flows et que son business model créent de la valeur.

* VALEO a grimpé de 0,48% à 94,77 euros. JPMorgan a ajouté le titre, qu'il conseille de surpondérer avec un objectif de 119 euros, à la liste de valeurs sur laquelle se concentrent ses analystes (Analysts Focus List), le broker appréciant la visibilité pour les prochaines années au regard du carnet de commandes de l'équipementier au premier semestre.

* GENFIT (+11,39% à 40,29 euros) a touché un plus haut historique en séance, à 40,35 euros, l'engouement autour de la société biopharmaceutique, en particulier aux Etats-Unis, restant fort alors qu'elle participe à plusieurs conférences investisseurs internationales.

* CGG s'est octroyé 4,13% à 7,794 euros, la valeur testant sa moyenne mobile à 50 jours, à 7,786 euros, après avoir franchi une résistance technique vers 7,50 euros.

* ASSYSTEM a chuté de 9,37% à 18,19 euros dans des volumes ayant représenté 8,3 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext, plombée par des résultats semestriels jugés décevants et un manque de visibilité pour la suite de l'exercice du spécialiste de l'ingénierie et du conseil en innovation.

* GROUPE CRIT a grimpé de 1,68% à 48,30 euros avant la publication de ses résultats trimestriels prévue après la clôture de la Bourse.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant