Les valeurs suivies à la Bourse de Paris en clôture

le
0

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mercredi à la Bourse de Paris, qui a fini en baisse avant l'issue d'une réunion exceptionnelle de l'Eurogroupe consacrée à la Grèce.

L'indice CAC 40 a fini en repli de 0,35% à 4.679,38 points:

* LAFARGE a perdu 2,04% à 63,47 euros, plus forte baisse du CAC 40, des analystes jugeant limité le potentiel de progression de la valeur malgré de solides fondamentaux en raison de perspectives de croissance déjà largement prises en compte dans les cours actuels.

* Les valeurs liées aux MATIÈRES PREMIÈRES ont reculé, comme l'énergie (-1,29%) dans le sillage du repli des cours du pétrole (-2,85% pour le baril de Brent vers 18h00) et les ressources de base (-0,69%) pénalisées par les inquiétudes autour de la faiblesse de la demande de métaux.

TECHNIP a lâché 1,86% à 54,86 euros, ARCELORMITTAL 1,68% à 8,736 euros et TOTAL 0,84% à 46,95 euros. Hors CAC 40, CGG (-5,6% à 5,642 euros) a accusé la plus forte baisse du SBF 120, MAUREL & PROM a reculé de 3,41% à 7,909 euros et APERAM de 3,39% à 23,80 euros.

* Les BANQUES de la zone euro ont perdu 0,44% dans le sillage des établissements grecs (-5,03%). CREDIT AGRICOLE a baissé de 1,5% à 10,835 euros, SOCIETE GENERALE de 0,66% à 36,31 euros et BNP PARIBAS de 0,23% à 46,065 euros.

* En revanche, le secteur TECHNOLOGIQUE européen (+0,75%) a signé la plus forte progression sectorielle avec Telecity (+15,26%), gestionnaire britannique de centres de données internet qui a décidé de formuler une offre de 2,2 milliards de dollars (1,94 milliard d'euros) sur son concurrent américain Interxion Holding.

GEMALTO a grimpé de 2,43% à 67,05 euros, plus forte hausse du CAC 40, et ALCATEL-LUCENT de 1,39% à 3,346 euros.

* Dans les TÉLÉCOMS, BOUYGUES s'est adjugé 0,84% à 33,025 euros, des traders évoquant des rumeurs selon lesquelles NUMERICABLE-SFR (+2,31% à 48,095 euros) serait intéressé par Bouygues Telecom, filiale de téléphonie mobile du groupe de BTP.

* SCHNEIDER ELECTRIC a progressé de 0,74% à 68,20 euros. RBC a relevé son conseil sur la valeur de "performance en ligne" à "surperformance".

* EDF a fini sur un gain de 0,72% à 24,34 euros. Bryan Garnier a initié la couverture du titre avec une recommandation à l'achat, le broker estimant notamment que la fin des tarifs réglementés début 2016 crée certes des incertitudes mais devrait réduire l'ingérence politique sur le dossier tout en "décomplexifiant" l'analyse pour les investisseurs.

* GENFIT (+6,85% à 63,20 euros, plus forte hausse du SBF 120) a enregistré un nouveau record à 64 euros sur fond de rumeurs d'un possible rachat de la société biopharmaceutique qui développe un traitement de la NASH, une cirrhose du foie due à une alimentation trop riche.

* LAGARDERE a perdu 3,06% à 23,72 euros. CM-CIC Securities a abaissé son conseil sur le titre d'"accumuler" à "conserver" après la publication mardi de l'activité 2014 du groupe.

* DERICHEBOURG a chuté de 6,98% à 3,025 euros. La baisse des prix des matières premières a affecté le chiffre d'affaires (-4,8%) au premier trimestre à fin décembre, mais l'Ebitda a progressé (+39,5%), le groupe invoquant sa politique de limitation des stocks et de maîtrise des frais.

* HAULOTTE GROUP (-4,63% à 13,40 euros), dont le chiffre d'affaires a progressé de 20% en 2014, s'attend à un ralentissement de sa croissance cette année, à un rythme proche de 5% (contre un consensus Thomson Reuters I/B/E/S de +11,6%), en raison du contexte macro-économique et géopolitique incertain.

* ELIS a fait son entrée en Bourse sans relief, sous forme de promesses jusqu'à la clôture jeudi. Le titre a terminé à son cours d'introduction, à 13 euros.

(Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant