Les valeurs du luxe sont-elles attrayantes ?

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - David Da Maia chez Aurel BGC évoque un changement de paradigme dans le secteur du luxe. Selon l'analyste, les entreprises doivent s'adapter à un ralentissement confirmé du marché chinois et à une arrivée à maturité des réseaux de distribution, à un euro durablement fort, à la montée en puissance des «petites marques » qui renforce la concurrence, et à la polarisation du marché entre le très haut de gamme et le luxe accessible.

Ces nouvelles règles du jeu devraient encore influencer les performances opérationnelles des groupes de luxe en 2014. Ainsi, David Da Maia prévoit cette année une stabilisation de la croissance organique à 9% en moyenne, après 9% en 2013 et 12% en 2012. L'analyste anticipe une stagnation des marges opérationnelles, en raison des investissements rendus nécessaires par l'exigence croissante des clients et pour préserver les parts de marché dans un environnement devenu moins dynamique.

Mais l'analyste considère que les baisses de cours récentes intègrent déjà le scénario de croissance plus modérée et plus coûteuse pour les sociétés du secteur. Il privilégie des sociétés possédant « des avantages compétitifs clairement identifiés » et conseille l'achat de Burberry (leadership dans le digital) avec un objectif de cours à 1.800 pence, Swatch Group (capacité d'innovation et développement réussi dans le moyen de gamme) en visant 650 franc suisses, Prada (forte réactivité et contrôle de toute

Lire la suite sur le revenu.com


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant