Les valeurs du jour suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mardi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en nette hausse, l'augmentation des nouvelles commandes de l'industrie américaine venant renforcer l'optimisme des investisseurs nourri en Europe par un article de presse évoquant une offre de Verizon Communications et AT&T sur Vodafone.

L'indice CAC 40 a fini en hausse de 1,98% à 3.805,37 points, après avoir abandonné 1% la semaine dernière sur fond de poursuite de la crise chypriote :

* SAFRAN (+4,53% à 36,37 euros) a signé la plus forte hausse du CAC 40 après les propos jugés rassurants du président François Hollande et de son Premier ministre Jean-Marc Ayrault, jeudi dernier, sur le sort qui sera réservé au budget de la défense nationale.

Selon un analyste, la progression du titre est également technique, la valeur comblant le "gap" ouvert entre 35,13 et 35,15 euros lors de la cession des titres détenus par l'Etat.

* Le SECTEUR DE L'AÉRONAUTIQUE s'est distingué dans un contexte de forte activité pour l'aviation commerciale.

EADS a pris 3,56% à 41,115 euros. Selon le Wall Street journal, International Airlines Group (IAG) pourrait commander dès cette semaine à Airbus, la filiale du groupe européen, des appareils A350 pour British Airways.

ZODIAC AEROSPACE s'est adjugé 2,6% à 93,26 euros, l'équipementier aéronautique ayant rassuré sur ses performances du premier semestre et ses prévisions pour son exercice 2012-2013.

* Les VALEURS offrant un PROFIL DÉFENSIF ont été recherchées dans un environnement de marché encore marqué par la crise en zone euro.

GDF SUEZ a avancé de 3,36% à 15,525 euros, EDF de 3,07% à 15,42 euros, UNIBAIL-RODAMCO de 2,86% à 186,90 euros, ESSILOR de 2,62% à 89,02 euros, SANOFI de 2,18% à 81 euros et AIR LIQUIDE de 1,95% à 96,63 euros.

* Le SECTEUR DES TÉLÉCOMS s'est distingué, dopé par des spéculations sur des opérations de fusion-acquisition. Selon le blog Alphaville du Financial Times, Verizon Communications et AT&T travaillent à une offre commune sur l'opérateur mobile britannique Vodafone.

Par ailleurs, le câblo-opérateur Liberty Global a annoncé jeudi qu'il avait pris une participation de 12,65% dans le capital du néerlandais Ziggo, une opération qui a déclenché des spéculations d'OPA.

L'indice Stoxx 600 des télécoms a grimpé de 1,58% avec Vodafone (+2,89%). A Paris, BOUYGUES, maison mère de Bouygues Telecom, a fini en hausse de 2,95% à 21,785 euros, FRANCE TÉLÉCOM de 1,61% à 8,017 euros et VIVENDI (SFR) de 1,21% à 16,31 euros.

* Les FINANCIERES ont, elles, profité de l'accord conclu à Chypre entre Nicosie et ses bailleurs de fonds internationaux sur les conditions d'un plan de sauvetage de dix milliards d'euros.

SOCIETE GENERALE s'est octroyé 3,55% à 26,54 euros, BNP PARIBAS 2,21% à 40,925 euros, AXA 1,79% à 13,65 euros et CREDIT AGRICOLE 1,59% à 6,528 euros. L'indice Stoxx des banques de la zone euro a gagné 2,12% et celui des assureurs 3,13%.

* TECHNIP a pris 2,54% à 82,01 euros. Le groupe parapétrolier a remporté dans le cadre d'un consortium avec le japonais JGC Corporation un appel d'offres portant sur la construction d'un site de gaz naturel liquéfié dans la péninsule de Yamal, en Russie.

* CARREFOUR (+3,32% à 22,065 euros) travaille sur un projet d'expansion au Brésil et en Chine qui pourrait être prêt au début 2014, a déclaré le PDG du groupe de distribution au Financial Times.

* A rebours de tendance, le secteur des ressources de base (-0,25%) a signé la seule baisse sectorielle en Europe, dans le sillage des cours des métaux plombés par les craintes entourant la situation économique mondiale après la publication de plusieurs statistiques jugées peu encourageantes.

Lanterne rouge du CAC 40, ARCELORMITTAL a reculé de 4,31% à 9,617 euros. Sur le SBF 120, ERAMET a perdu 3,08% à 81,82 euros et APERAM 0,59% à 9,529 euros.

* TRIGANO (+6,3% à 9,96 euros) a fait état d'un repli, attendu par les analystes, de 9,4% de ses ventes à périmètre constant sur les six premiers mois de son exercice 2012-2013, clos fin février.

Les analystes de Portzamparc relèvent avoir senti le management relativement optimiste pour le second semestre grâce notamment à un carnet de commandes élevé.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez et Blandine Hénault

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant