Les valeurs du jour à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en hausse, les résultats du secteur du luxe ayant permis de compenser les déceptions d'autres publications trimestrielles et semestrielles.

L'indice CAC 40 a progressé de 0,32% à 3.968,84 points, portant à 1,1% son gain sur la semaine. Depuis les propos de Mario Draghi, il y a un an, indiquant que la BCE était prête à faire tout son possible pour assurer la pérennité de l'euro dans le cadre de son mandat, le CAC 40 a pris 29%:

* Les valeurs du luxe, KERING (+3,86% à 177,50 euros) et LVMH (+3,57% à 135,05 euros) ont fini en tête des hausses du CAC 40, le marché saluant l'accélération de la croissance des deux groupes au deuxième trimestre.

CHRISTIAN DIOR s'est octroyé 2,43% à 137,10 euros.

* LAFARGE a progressé de 1,44% à 50,02 euros. Le groupe s'est engagé à ramener son endettement sous le seuil de neuf milliards d'euros en 2014 dans l'espoir de retrouver un meilleur profil de notation.

* CAPGEMINI a avancé de 0,86% à 42 euros, plusieurs brokers (Natixis, SocGen et UBS) ayant relevé leurs objectifs de cours sur la valeur au lendemain de la publication des résultats trimestriels de la SSII.

* VIVENDI a gagné 0,56% à 16,07 euros après avoir annoncé l'accélération de sa réorganisation en cédant le contrôle de l'éditeur de jeux vidéo Activision Blizzard pour 8,2 milliards de dollars (6,2 milliards d'euros), tout juste trois jours après le début de négociations exclusives visant à se désengager de Maroc Telecom.

LAGARDÈRE a avancé de 4,24% à 23,59 euros. Interrogé sur un rachat des 20% de Lagardère dans Canal+, le directeur financier de Vivendi a indiqué lors d'une conférence téléphonique qu'un tel rachat était "marginalement souhaitable".

* À rebours de tendance, LEGRAND a perdu 2,48% à 39,40 euros - accusant ainsi la plus forte baisse du CAC 40 après une hausse de 15% en un mois - dans le sillage de REXEL (-3,06% à 18,22 euros), qui a lancé un avertissement sur ses résultats justifié selon le distributeur de matériel électrique par la persistance de conditions de marché difficiles, notamment en Europe.

* Le SECTEUR AUTOMOBILE européen (-1,1%) a accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe avec Daimler qui a lâché 2,26% alors que la France a annoncé qu'elle continuerait à interdire l'immatriculation de certains véhicules produits par le groupe allemand.

MICHELIN, qui avait publié jeudi des résultats semestriels en recul (), a perdu 0,8% à 75,23 euros.

Dans le sillage de son secteur européen, RENAULT a reculé de 0,9% à 59,14 euros malgré la hausse de son résultat opérationnel au premier semestre. PSA a fini en baisse de 1,81% à 8,422 euros.

* Le SECTEUR PARAPÉTROLIER a souffert de la baisse des cours de l'or noir, le baril de brut léger américain cédant 1% vers 18h sur fond de craintes relatives à la demande chinoise.

CGG a perdu 1,5% à 19,035 euros, TECHNIP 1,15% à 85,18 euros et BOURBON 0,6% à 20,61 euros. L'indice Stoxx du secteur de l'énergie s'est contracté de 0,32%.

* VIRBAC a perdu 3,492% à 152 euros, plus forte baisse du SBF 120, la valeur n'ayant pas réussi à franchir à la hausse sa moyenne mobile à 50 jours (à 158,87 euros) testée à plusieurs reprises depuis le début du mois.

* ALTRAN TECHNOLOGIES a perdu 3,15% à 5,23 euros. Des investisseurs se montrent inquiets pour le chiffre d'affaires du deuxième trimestre que le groupe de conseil en technologies publiera mardi prochain avec une tendance qui pourrait être identique à celle du premier trimestre (croissance organique de +0,1%) et une visibilité qui pourrait rester limitée pour la deuxième partie de l'année.

* SOLOCAL GROUP (+6,62% à 1,61 euro) a signé la plus forte progression du SBF 120 au lendemain d'une baisse proche de 7% liée à la publication par l'éditeur d'annuaires de résultats semestriels jugés décevants, en particulier pour l'activité internet.

Sur le plan graphique, la valeur a rebondi sur un support technique autour de 1,5 euro sans parvenir cependant à fermer le gap ouvert la veille entre 1,60 et 1,62 euro.

* SOITEC a pris 1,83% à 1,67 euro. S'il a été pénalisé par la faiblesse du marché des PC lors de son premier trimestre fiscal, le fabricant de feuilles de silicium sur isolant espère que son plan d'économies lancé fin mai lui permettra de dégager une marge opérationnelle positive au cours de l'exercice 2015-2016.

* GUERBET a chuté de 17,4% à 89,70 euros dans des volumes ayant représenté près de 11 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur NYSE Euronext, après la publication par le spécialiste de matériel médical de résultats semestriels en très fort recul.

* SÉCHÉ ENVIRONNEMENT a abandonné 6,25% à 27,75 euros dans des volumes ayant représenté 5,4 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur NYSE Euronext, plombé par l'avertissement sur ses résultats lancés la veille par le groupe spécialisé dans le traitement des déchets qui est pénalisé par la dégradation de son mix-produit.

* MERSEN a cédé 5,5% à 17,01 euros après avoir prévenu que les perspectives de rebond limitées en Asie et la persistance d'un contexte économique en Europe l'avait contraint à réviser en baisse son objectif de chiffre d'affaires 2013, qu'il attend non plus stable mais en retrait de l'ordre de 5% à périmètre et changes constants.

* BULL a fini en repli de 1,93% à 2,54 euros, le marché n'étant pas convaincu du maintien de l'objectif d'Ebit (résultat avant intérêts et impôts) compris entre 40 et 50 millions d'euros en 2013 alors que la situation économique difficile en France a pénalisé les comptes semestriels du groupe informatique.

Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant