Les valeurs du jour à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LES VALEURS À SUIVRE À LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LES VALEURS À SUIVRE À LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à la Bourse de Paris, qui a clôturé pratiquement inchangée, après la publication de chiffres de l'emploi aux Etats-Unis jugés mitigés et sans nouvelle indication de ce que pourrait décider la Réserve fédérale en matière de politique monétaire.

Le CAC 40 a fini en hausse de 0,07% à 4.045,65 points, et affiche un gain de 1,94% sur l'ensemble de la semaine. L'indice avait progressé de 1,25% jeudi et s'était ainsi rapproché de son plus haut de l'année inscrit fin mai à 4.072,24 points :

* RENAULT (+3,51% à 62,58 euros) a signé la plus forte progression du CAC 40, JPMorgan, qui a relevé son conseil de "neutre" à "surpondérer" sur le titre, saluant la capacité du constructeur automobile à faire évoluer ses prix.

* SOLVAY s'est octroyé 2,78% à 107,20 euros. Des analystes, comme ceux de HSBC, ont salué les résultats du deuxième trimestre, en baisse mais supérieurs aux attentes.

* AXA s'est adjugé 2,21% à 17,125 euros après un bénéfice meilleur qu'attendu au premier semestre en dépit de pertes liées à l'impact négatif des instruments de couverture de taux d'intérêt et de change.

* SOCIÉTÉ GÉNÉRALE (+2,11% à 34,055 euros) est restée portée par ses résultats trimestriels qui ont permis à l'action de la banque de s'envoler de 10,38% jeudi, sa plus forte progression en une séance depuis le 19 janvier 2012.

* GDF SUEZ a pris 2,02% à 16,95 euros après un bond de 5,36% la veille alors que des analystes estiment que le groupe, qui a confirmé l'ensemble de ses objectifs pour 2013, résiste bien à une conjoncture difficile.

* De nombreuses valeurs offrant un profil DÉFENSIF ont été recherchées, signe d'une prudence de certains investisseurs après la publication, mitigée, des chiffres de l'emploi américain qui étaient très attendus.

ESSILOR a fini en hausse de 2,01% à 86,71 euros, VÉOLIA ENVIRONNEMENT de 1,03% à 10,27 euros, DANONE de 0,53% à 60,39 euros et UNIBAIL-RODAMCO de 0,32% à 185,90 euros. L'indice Stoxx du secteur de l'agroalimentaire a gagné 1,04% et celui de la santé 0,52%.

* À l'inverse certaines CYCLIQUES ont pâti de la publication de l'emploi américain montrant que l'économie américaine n'est pas aussi dynamique qu'espéré.

VALLOUREC a abandonné 1,92% à 44,30 euros, SCHNEIDER ELECTRIC 1,41% à 61,75 euros, MICHELIN 0,98% à 75,45 euros et SAINT-GOBAIN 0,9% à 35,30 euros. L'indice Stoxx du secteur des ressources de base a fini en repli de 0,69%.

* GEMALTO a cédé 2,99% à 81,69 euros, plus forte baisse du CAC 40 et du SBF 120, au lendemain d'une hausse de plus de 7% soutenue par la montée d'un fonds au capital du spécialiste de la sécurité numérique et par le potentiel de la technologie du groupe pour le paiement par smartphone.

* PUBLICIS a perdu 2,72% à 59,33 euros. Dans un entretien aux Echos, Martin Sorrell, PDG de WPP, estime que la fusion "entre égaux" prévue par Publicis et Omnicom ne fonctionnera pas. Il ajoute ne pas être contraint de se rapprocher d'Interpublic ou d'HAVAS (-0,21% à 5,721 euros).

* TF1 a perdu 2,22% à 11,225 euros, la valeur, légèrement "sur-achetée", se reposant sur une ligne de support technique passant vers 11,1 euros après avoir échoué à franchir une résistance autour de 11,5-11,7 euros.

* EUTELSAT s'est contracté de 1,06% à 20,945 euros. Moody's a placé jeudi sous surveillance négative la note de crédit "Baa2" de l'opérateur de satellites après son rachat du mexicain Satelites Mexicanos (Satmex) annoncé mercredi.

* EUROFINS SCIENTIFIC (+4,46% à 172,15 euros), pratiquement stable à la mi-journée, a accélère sa progression dans l'après-midi pour finir en tête des hausses du SBF 120 après que le spécialiste de la bioanalyse a annoncé un partenariat stratégique de long terme avec DANONE.

* AIR FRANCE-KLM a grimpé de 2,49% à 6,42 euros, Citigroup, qui a relevé son conseil sur le titre de "neutre" à "acheter", soulignant les effets à venir du plan de restructuration du groupe.

* RUBIS (-0,77% à 47,625 euros) a annoncé un accord avec BP en vue de lui racheter son activité de distribution de gaz de pétrole liquéfié au Portugal pour 115 millions d'euros.

Le spécialiste de l'aval pétrolier et chimique a également annoncé envisager de lancer une augmentation de capital de 350 millions d'euros.

* LATECOÈRE a lâché 2,95% à 9,22 euros après avoir pris plus de 11% en deux séances sur fond de spéculation liée à une réorganisation à la tête du groupe.

Jeudi soir, la société a annoncé le départ de son président du directoire Bertrand Parmentier, nommé administrateur directeur général du laboratoire pharmaceutique Pierre Fabre qui réorganise sa gouvernance après le décès de son fondateur le 20 juillet.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Matthias Blamont

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant