Les valeurs dollars, nouvelles défensives

le
0
Le laboratoire pharmaceutique Glaxosmithkline fait partie de la sélection d'Oddo. (© Glaxosmithkline)
Le laboratoire pharmaceutique Glaxosmithkline fait partie de la sélection d'Oddo. (© Glaxosmithkline)

L’onde de choc du Brexit n’en finit pas de se propager sur les marchés. Le CAC 40 a cédé 2,97% lundi 27 juin, après sa dégringolade de vendredi (-8%). Les analystes ajustent les uns après les autres leurs prévisions économiques, à l’image de Goldman Sachs, qui estime que la Grande-Bretagne est susceptible d’entrer en récession dans l’année. La banque américaine estime que la victoire du «Leave» va entamer le PIB outre-Manche d’un pourcentage cumulé de 2,75% dans les 18 prochains mois.

Quant à la progression du PIB de la zone euro pour les deux prochaines années, elle est attendue en moyenne à 1,25% par Goldman Sachs, contre 1,5% dans sa précédente prévision, antérieure au scrutin britannique.

Des «années à se dénouer»

Pour Matthew Beesley, directeur actions internationales de la société de gestion britannique Henderson Global Investors, le processus enclenché par le vote en faveur du Brexit mettra des «années à se dénouer» et c'est cela «qui va stresser le plus les marchés».

Sur le marché des changes, la livre sterling est de nouveau sous pression, dégringolant à un nouveau plus-bas depuis 1985 à 1,3152 dollar pour une livre. L’euro est  tombé à 1,10 dollar, à la clôture des marchés lundi. Jeudi dernier, la parité était proche de 1,14 dollar pour 1 euro.

Un pari rassurant

Dans ce contexte, Oddo Securities estime que l’exposition au dollar de

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant