Les valeurs «dollar» : une thématique moins porteuse

le , mis à jour le
0
La forte baisse du dollar prend les investisseurs à contre-pied. (© TaxCredits.net)
La forte baisse du dollar prend les investisseurs à contre-pied. (© TaxCredits.net)

Malgré de bons chiffres de l’économie américaine, l'euro est parvenu à se stabiliser à 1,1392 dollar hier. La devise européenne a touché un plus-haut annuel à 1,1438 dollar le 1er avril 2016, soit son niveau le plus fort depuis mi-octobre. Le rally de la monnaie européenne se poursuit. L'euro progresse désormais de près de 4% depuis le 1er janvier et de 4,6% depuis un an. Une vraie surprise.

Un retournement de tendance

Principale explication : le billet vert souffre des propos prudents de la présidente de la banque centrale américaine Janet Yellen, qui a appelé à la «précaution dans l'ajustement de la politique monétaire». Elle a également jugé que des hausses «graduelles» seraient de mise dans les années qui viennent.

En décembre, la Fed envisageait de d’effectuer quatre hausses des taux cette année, mais après ces propos, les investisseurs n'en attendent pour 2016 désormais plus que deux. Rappelons qu’une hausse des taux d'intérêt américains rend le dollar plus rémunérateur. Tout report (de hausse des taux) a donc tendance à peser sur la monnaie américaine.

Même si la dynamique actuelle favorise encore le maintien de conditions de crédit très favorables (toujours propices à la hausse des marchés financiers), la forte baisse du dollar prend toutefois les investisseurs à contre-pied. Il y a quelques mois, la très influente banque d’affaires américaine Goldman Sachs

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant