Les valeurs décotées à mettre en portefeuille

le
3
DR
DR

(lerevenu.com) - En exergue de son étude sur les valeurs très décotées, le courtier Exane BNP Paribas a placé l'une des maximes les plus connues de Benjamin Graham, le financier dont le milliardaire américain Warren Buffett s'est le plus inspiré pour faire sa fortune et celle des actionnaires de son fonds Berkshire Hathaway : «L'expérience nous a appris que le meilleur moment pour acheter des actions, c'est quand leur cours est injustement décoté pour cause d'adversité totalement temporaire. En d'autres termes, il faut les acheter quand elles sont décotées et uniquement dans ces conditions-là.» Le courtier a donc mis à jour sa liste de recommandations de valeurs décotées de sociétés en redressement.

Constitué en septembre 2012, le portefeuille Deep value/Recovery a progressé de 25%, soit 15 points de pourcentage de plus que l'indice Stoxx 50 (dividendes réinvestis). La méthodologie choisie par Exane BNP Paribas pour sélectionner les valeurs décotées a permis d'éviter celles qui l'étaient pour de bonnes raisons, et dont le cours a sous-performé notablement l'indice, jusqu'à une date récente, à savoir les valeurs pétrolières, les opérateurs télécoms, les groupes miniers et les services aux collectivités. A l'inverse, le crible du courtier a désigné les valeurs dont le cours a explosé depuis un an : la banque britannique Lloyds (+92%), le voyagiste allemand TUI Travel (+53%), le pneumaticien Continental (+39%) et le groupe français d'électronique civile et militaire, Thales (+38%).

Sur les dix-huit valeurs très décotées retenues, il y a un an, par le courtier, seule quatre ont moins bien progressé que l'indice de référence. A l'aide d'une batterie de critères de valorisation et de situation financière (multiples du chiffre d'affaires, du flux de trésorerie et de la marge d'exploitation, etc.), Exane BNP Paribas a donc rafraîchi son portefeuille de valeurs décotées de sociétés en redressement. Certains opérateurs télécoms et valeurs pétrolières remplissent désormais les critères de sélection de ce portefeuille. Mais les titres de fournisseurs de services aux collectivités n'en font toujours pas partie, de même que la pharmacie. L'exposition aux valeurs industrielles est réduite, en particulier le secteur automobile, celle aux banques est légèrement accrue.

Les valeurs qui sont sorties de la sélection : Prysmian, Rheinmetall, Sanofi, TUI Travel, Continental, Ericsson, Lloyds et UBS.

Les valeurs entrées dans la sélection : Pirelli, Ebro Foods, Imerys, Rio Tinto, CGG, BP, Tecnicas Reunidas, Nexity, Royal Dutch Shell, Orange, Telia Sonera, Deutsche Bank, Crédit Agricole, Credit Suisse, Société Générale, Banco Popolare.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • smartel8 le mercredi 11 sept 2013 à 12:12

    Sanofi a 74 devrait ne pas être évincer ...OBJECTIF

  • titide le mercredi 4 sept 2013 à 15:05

    simple question : pourquoi ces valeurs soit disant tres décotées ne sont achetées par personne et surtout pas par les dirigeants du Revenu ?????????

  • sim0uss le lundi 2 sept 2013 à 18:51

    Avec un PE à 16 et un EV/EBIDTA à 9 Ebro n'a pas l'air particulièrement décotée...