Les valeurs à suivreà la Bourse de Paris à la mi-journée

le
0

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mercredi à la Bourse de Paris où le CAC 40 rebondit fortement (+1,73% à 4.966,38 points vers 14h30) après deux séances consécutives de prises de profits. Selon des professionnels, l'environnement de taux zéro et les divergences de politique monétaire de la BCE et de la Fed sont favorables aux actions de la zone euro.

* Dans ce contexte, les valeurs cycliques, automobiles (+2,44%), chimique (+2,06%) et technologiques (+1,77%) mènent le bal.

* VALEO (+3,87%) signe la plus forte hausse du CAC 40. RENAULT prend 2,64%, MICHELIN 1,68%. Dans le SBF 120, MONTUPET gagne 3,98%, PLASTIC OMNIUM 3,77%, FAURECIA 3,0% et PSA 1,94%.

* ALCATEL-LUCENT, deuxième plus forte hausse du CAC 40, gagne 2,86% suivi par CAPGEMINI (+2,84%).

* SOLVAY gagne 2,12%. Hors CAC, ARKEMA prend 3,63%, UBS ayant relevé son objectif de cours de 73 à 90 euros et réitéré son conseil d'achat.

* SANOFI gagne 2,92% et VALNEVA 2,09%. MERIAL, filiale de santé animale de SANOFI, a signé avec VALNEVA un accord de licence autorisant Merial à mettre au point et à produire de nouveaux candidats-vaccins en utilisant sa plateforme cellulaire en remplacement du procédé traditionnel de production de vaccins sur oeufs embryonnés.

* AIRBUS profite de la baisse de l'euro et s'adjuge 2,8%.

* RÉMY COINTREAU (+4,60%) est en tête des hausses de l'indice SBF 120, dopé par une note favorable de Goldman Sachs qui a relevé son conseil sur la valeur de "neutre" à "acheter".

* LAGARDERE prend 1,9%. Le groupe table sur une hausse d'environ 5% de son résultat opérationnel cette année, déclare son gérant commandité, Arnaud Lagardère, dans un entretien aux Echos avant la publication des résultats annuels.

* JCDECAUX (-5,9%) accuse la plus forte baisse du SBF 120 après la cession par la holding de la famille Decaux de 5,4% du capital du groupe (12 millions d'actions) au prix de 31,5 euros par action.

* BIOMÉRIEUX perd 2,75% après avoir publié des résultats 2014 inférieurs aux attentes, pénalisés par des effets de change négatifs et par l'intégration de sa filiale américaine déficitaire BioFire.

* INTERPARFUMS (+1,9%) a vu sa marge opérationnelle reculer en 2014 pour cause d'investissements publicitaires accrus et a déclaré viser une progression de sa rentabilité en 2015.

(Raoul Sachs, édité par Matthias Blamont)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant