Les valeurs à suivre sur les marchés américains

le
0
MICROSOFT, À SUIVRE SUR LES MARCHÉS AMÉRICAINS
MICROSOFT, À SUIVRE SUR LES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - Les valeurs à suivre vendredi à Wall Street.

* MICROSOFT a publié jeudi des résultats trimestriels inférieurs aux attentes, sous le coup du déclin des ventes de PC et d'une charge inattendue de 900 millions de dollars passée sur ses invendus de Surface, sa nouvelle tablette qui peine à séduire.

En avant-Bourse, l'action régresse de 6,4%.

* GOOGLE, le numéro un mondial des moteurs de recherche sur internet a publié jeudi des résultats trimestriels inférieurs aux attentes des analystes, du fait d'une baisse des prix pour les publicités qu'il diffuse et de pertes accrues de la filiale de téléphonie mobile Motorola.

Plusieurs analystes ont réduit leur objectif de cours et le titre est indiqué en baisse de 4% en avant-Bourse.

* ADVANCED MICRO DEVICES. Le fabricant de semi-conducteurs a subi une perte au deuxième trimestre, sous le coup de sa transition hors du marché du PC, mais son chiffre d'affaires a dépassé les attentes et le groupe l'attend encore en hausse sensible lors du trimestre en cours.

Le titre plonge de 9% en avant-Bourse, après une clôture en hausse de 5,94% la veille.

* GENERAL ELECTRIC a fait état vendredi de résultats trimestriels en baisse de 9% mais légèrement meilleurs que prévu, avec une hausse de son carnet de commandes. En avant-Bourse, l'action gagnait 2,4%.

* WHIRLPOOL. Le numéro un mondial de l'électroménager a annoncé vendredi une hausse de 75% de son bénéfice au deuxième trimestre, à 198 millions de dollars ou 2,44 dollars par action, grâce à une forte demande et à la croissance de sa marge brute.

Le bénéfice par action dépasse de deux cents le consensus établi par Thomson Reuters I/B/E/S. Le chiffre d'affaires a augmenté de 5% à 4,75 milliards de dollars, à comparer à un consensus de 4,67 milliards, et le groupe a relevé sa prévision de BPA annuel à 10,05-10,55 dollars (9,50 à 10 dollars ajustés).

En avant-Bourse, l'action gagne 2,2%.

* SCHLUMBERGER - Le premier groupe parapétrolier mondial a fait état d'une hausse de 49% de son bénéfice trimestriel vendredi, les opérations de forage en dehors de l'Amérique du Nord n'ayant jamais été aussi nombreuses depuis 30 ans.

Le bénéfice net est ressorti à 2,10 milliards de dollars, soit 1,57 dollar par action, sur un chiffre d'affaires en hausse de 8% à 11,18 milliards de dollars.

L'action gagne 2,8% en avant-Bourse.

* BAKER HUGHES. Le numéro trois mondial des services pétroliers a au contraire manqué le consensus, du fait de faibles marges en Amérique du Nord où il réalise presque la moitié de son activité. Le bénéfice net part du groupe a reculé de 45% à 240 millions de dollars, avec un bénéfice par action (hors exceptionnels) de 61 cents, quatre de moins que le consensus établi par Thomson Reuters I/B/E/S.

En avant-Bourse, l'action recule de 2,2%.

* HONEYWELL INTERNATIONAL. Le groupe industriel a publié des résultats meilleurs qu'attendu pour le deuxième trimestre, avec un bénéfice net de 1,02 milliard de dollars et un bénéfice par action de 1,28 dollar, supérieur de sept cents au consensus Thomson Reuters I/B/E/S. Le chiffre d'affaires a augmenté de 3% à 9,69 milliards.

En avant-Bourse, le titre progresse de 1,1%.

* BOEING - L'action cédait 1,2% en avant-Bourse après qu'un Dreamliner 787 de Japan Airlines eut dû rebrousser chemin jeudi et atterrir à l'aéroport Logan de Boston en raison d'une alerte mécanique.

* STATE STREET. La banque de Boston a publié vendredi un bénéfice net en hausse de 25% au titre du deuxième trimestre, à 571 millions de dollars ou 1,24 dollar par action, battant de six cents le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

* PEPSICO - Le fonds BLACKROCK, l'un des principaux actionnaires du groupe de boissons non alcoolisées, a dit jeudi qu'il s'opposait à ce que ce dernier rachète MONDELEZ INTERNATIONAL, comme le suggère Nelson Peltz, du fonds Trian Fund Management.

Peltz, un autre actionnaire de PepsiCo, a suggéré mercredi que celui-ci lance une OPA de 62 milliards de dollars au moins sur le fabricant des biscuits Oreo et du chocolat Cadbury.

Il propose aussi la scission des activités boissons de PepsiCo, soit dans le monde entier, soit sur le continent américain, en sa totalité ou limité à sa partie nord.

Wilfrid Exbrayat et Véronique Tison pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant