Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

le
0
LA BOURSE DE PARIS DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE
LA BOURSE DE PARIS DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre vendredi à la Bourse de Paris, en hausse à la mi-journée, soutenue par plusieurs publications d'entreprises jugées solides et par le climat des affaires en Allemagne, au plus haut depuis juin même si les investisseurs gardent un oeil sur le dossier grec.

A 12h56, l'indice CAC 40 gagne 0,64% à 5.212,16 points.

* Valeur du jour, INNATE PHARMA (+60,76%) signe la plus forte hausse du SBF 120 dans des volumes très élevés (12,2 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext) après l'annonce d'un accord majeur avec le britannique AstraZeneca pour codévelopper et commercialiser sa molécule IPH2201, un mécanisme d'immunothérapie visant à traiter des cancers.

* De nombreuses CYCLIQUES sont recherchées dans le contexte de marché actuel. ARCELORMITTAL progresse de 3,52%, LEGRAND de 1,83% et ALSTOM de 1,47%.

* Le secteur automobile est particulièrement entouré après plusieurs publications.

* RENAULT (+4,62%) est en tête des hausses du CAC 40, le marché saluant la vigoureuse croissance du chiffre d'affaires du groupe au premier trimestre.

* PSA progresse de 2,17% dans le sillage de Renault. Le titre reste la valeur préférée d'Exane dans l'automobile pour jouer la reprise européenne.

* VALEO (+1,08%) a annoncé jeudi un chiffre d'affaires en hausse de 15% au premier trimestre, qui le conforte dans son ambition de surperformer cette année la croissance de la production automobile dans les principales régions et d'améliorer sa marge d'exploitation.

* Les BANQUES de la zone euro avance de 1,86% dans le sillage des établissements grecs (+3,86%). CRÉDIT AGRICOLE grimpe de 2,41%, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE de 2,23% et BNP PARIBAS de 1,57%.

* En revanche, TECHNIP perd 2,29%, plus forte baisse du SBF 120. Des analystes, comme chez Natixis, soulignent une valorisation élevée et une nouvelle détérioration du marché au lendemain de la publication trimestrielle du groupe parapétrolier.

* De leur côté, VALLOUREC abandonne 1,24% et CGG 1,15%.

* AIR LIQUIDE (-1,32%) confirme attendre une nouvelle progression de son bénéfice en 2015 après avoir augmenté son chiffre d'affaires au premier trimestre. Pour expliquer le recul de la valeur, des analystes soulignent la hausse du titre cette année (+16%) et la situation des activités Grande Industrie en Amérique du Nord, pénalisées par le ralentissement du secteur des services pétroliers et des arrêts temporaires d'unités chez plusieurs clients.

* SEB (+16,63% dans des volumes équivalant à 4,8 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext) a inscrit un nouveau plus haut historique, à 84,16 euros, après l'annonce de résultats trimestriels meilleurs qu'attendu.

* SAFT s'octroie 4,85% au lendemain de l'annonce par le spécialiste des batteries de haute technologie d'un début d'année jugé solide en termes d'activité.

* SUEZ ENVIRONNEMENT (+2,75%) a fait état d'un chiffre d'affaires en hausse de 5,5% au premier trimestre, dopé par la baisse de l'euro, et a confirmé l'ensemble de ses objectifs financiers pour 2015.

* GECINA (+1,57%) profite de la publication la veille au soir par la société foncière de résultats trimestriels qui démontrent, selon plusieurs analystes, la bonne marche de son plan de cessions d'actifs.

* SWORD (+3,38%) a confirmé jeudi ses objectifs de croissance 2015 et dit préparer son plan de R&D destiné à amplifier la croissance de l'activité Software, après avoir enregistré une progression de 19,6% de ses revenus à périmètre constant et de 27,2% pour son seul pôle Software.

* LDLC baisse de 1,69% dans des volumes nourris (3,6 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext), l'activité du spécialiste de la vente en ligne de produits informatiques à la fin de son exercice 2014-2015 et sa prévision de résultat opérationnel décevant le marché.

* INTERPARFUMS (-1,49%) a publié un chiffre d'affaires en recul à taux de changes constants, pénalisé par un effet de base défavorable, mais a confirmé ses objectifs 2015.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant