Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

le
2
Ubisoft CEO Yves Guillemot speaks during the PlayStation 4 launch event in New York
Ubisoft CEO Yves Guillemot speaks during the PlayStation 4 launch event in New York

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre vendredi à la Bourse de Paris, en légère baisse vendredi à mi-séance, sur fond de crainte d'une montée des tensions entre Kiev et Moscou pendant le week-end.

* AIR FRANCE-KLM (+6,15% à 10,57 euros) affiche la plus forte progression du SBF 120, après l'annonce d'une hausse marquée de son trafic passagers le mois dernier.

* UBISOFT (+5% à 13,0 euros) affiche la deuxième plus forte hausse du même indice, après avoir annoncé hier que son jeu Watch Dogs sortirait le 27 mai prochain (la sortie du jeu avait été repoussée l'an dernier).

* ORPEA (+3,8% à 46,105 euros) s'inscrit également en vive hausse dans des volumes étoffés au lendemain de l'annonce par le leader européen de la prise en charge globale de la dépendance de l'acquisition de Senevita, filiale du groupe autrichien SeneCura.

* MERSEN (+3,9% à 24,92 euros) est également en forte progression, Société générale ayant relevé son conseil de conserver à acheter (objectif inchangé à 28 euros). Dans une note, le broker estime que les objectifs du groupe spécialisé dans les solutions en graphite et les composants électriques à l'horizon 2018 sont "réalistes" et justifie le relèvement de recommandation tout en soulignant que les résultats 2013, publiés jeudi, sont "sans surprise".

* IMERYS recule de 3,6% alors que la société américaine Amcol lui a donné jeudi quatre jours ouvrés pour relever son offre amicale d'achat au niveau de celle formulée par Minerals Technologies.

* AIRBUS perd 2,5%. L'avionneur a ordonné des inspections accrues sur les ailes de son très gros porteur A380 après avoir découvert des niveaux inattendus de fatigue du métal durant des tests en usine, a-t-on appris jeudi soir de sources industrielles.

* ALCATEL-LUCENT perd 2,4% après l'abaissement par Berenberg de sa recommandation sur le titre de conserver à vendre.

* CIMENTS FRANCAIS gagne 12,3% à 77,83 euros et s'aligne ainsi sur le prix de l'offre publique d'achat simplifiée lancée par sa maison mère Italcementi sur les actions du cimentier qu'il ne détient pas encore. L'offre, à 78 euros par action, représente une prime de 19% par rapport au cours de clôture de Ciments français mercredi..

* LE SECTEUR DES TÉLÉCOMS respire un peu après avoir été très entouré depuis le début de la semaine en raison de la bataille entre ALTICE (+0,6% à la Bourse d'Amsterdam), la maison mère de Numericable (-1,7%) et le groupe BOUYGUES (-0,6%) pour mettre la main sur SFR, la filiale télécoms de VIVENDI (-0,87%).

(Raoul Sachs et Jean-Michel Bélot, édité par Matthieu Protard)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le vendredi 7 mar 2014 à 15:05

    Tristesse et décadence d'un pauvre marché financier (pas de volume aucun intérêt); tout à fait à l'image de nos politiques, institutions et de l'état de la France où la défiance s'est définitivement installée et où plus personne ne prend d'initiative jusqu’à la prochaine implosion du système; seuls les spéculateurs s'en donnent à cœur joie avec peu de volume aux fins d'attraper dans la nasse les quelques résistants encore restants qui espèrent toujours jusqu'à leur prochaine mort.

  • AND.KOTE le vendredi 7 mar 2014 à 14:07

    Et gemalto qui replonge le lendemain des resultats, il est au cac pourtant et on n en parle pas