Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

le
0
LA BOURSE DE PARIS DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE
LA BOURSE DE PARIS DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre lundi à la Bourse de Paris en nette baisse à mi-séance, le plan de sauvetage de Chypre négocié dans la nuit de vendredi à samedi par les ministres des Finances de la zone euro ravivant les craintes de tensions dans l'ensemble de la zone euro.

A 12h25, l'indice CAC 40 reculait de 1,32% à 3.793,29 points, après avoir perdu jusqu'à 2% en début de séance.

* Le SECTEUR FINANCIER est le premier affecté par le regain de tension en zone euro, les investisseurs craignant notamment que la taxe sur les dépôts bancaires envisagée dans le plan de sauvetage de Chypre ne crée un précédent.

A Paris, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE (-4,85%), CRÉDIT AGRICOLE (-4,50%), BNP PARIBAS (-4,31%) et AXA (-2,96%) signent les plus fortes baisses du CAC 40.

Sur le SBF 120, CNP ASSURANCES recule de 3,65% et NATIXIS de 2,22%.

Dans la zone euro, les indices Stoxx des banques (-3,73%) et des assureurs (-2,75%) signent les plus importants replis sectoriels.

* VIVENDI recule encore de 2,33%, après avoir déjà perdu 3,33% vendredi, le titre passant sous sa moyenne mobile à 20 jours pour retomber sur celle à 200 jours (à 15,676 euros).

Le processus de cession de GVT, la filiale brésilienne du groupe de divertissement et de télécoms, se retrouve en sommeil après le retrait vendredi de DirecTV.

Par ailleurs, Nomura n'est plus à l'achat sur la valeur, ayant abaissé son conseil à "neutre", avec un objectif de cours ramené de 18 à 17,5 euros.

* Les valeurs CYCLIQUES dans leur ensemble souffrent du nouvel accès de prudence sur les marchés. ARCELORMITTAL recule de 2,85%, VINCI de 1,89%, ALSTOM de 1,76% et BOUYGUES de 1,67%.

L'indice Stoxx 600 des ressources de base cède 1,19% et celui du BTP et des matériaux de construction abandonne 1,1%.

* EADS (-1,37%) ne bénéficie pas de l'annonce d'une méga-commande de 18,4 milliards d'euros au prix catalogue remportée par sa filiale Airbus auprès de la compagnie indonésienne Lion Air.

Le titre est sujet à des prises de bénéfices alors qu'il a touché vendredi un plus haut historique en clôture à 42,585 euros, après avoir grimpé de près de 75% depuis la fin novembre.

A noter qu'EADS a intégré ce lundi l'indice Euro Stoxx 50 avec SCHNEIDER ELECTRIC (-0,41%) à la place, respectivement, de Nokia (-0,78%) et GDF SUEZ (+0,07%).

* A contre-courant, STMICROELECTRONICS bondit de 5,08% après l'annonce avec l'équipementier télécoms Ericsson (-1,41%) d'un accord visant à se partager certaines activités de leur coentreprise dans les puces ST-Ericsson, depuis longtemps déficitaire, et à fermer le reste.

* SAFRAN se distingue également avec un gain de 1,74%, la valeur profitant du repli de l'euro sous la barre de 1,30 dollar et de l'annonce vendredi d'une plus-value de 130 millions d'euros après impôts liée à la cession de sa participation dans Ingenico (-0,27%).

* Certains titres DÉFENSIFS résistent à la baisse du marché, comme ESSILOR (+0,34%) et L'ORÉAL (+0,17%).

* Plus forte hausse du SBF 120, AB Science gagne 5,53%, Oddo Securities estimant que la valeur, dont il initie la couverture à l'achat, offre une opportunité unique dans le paysage des biotechnologies européennes.

Blandine Hénault, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant