Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

le
0
ARCELORMITTAL, EN TÊTE DES HAUSSES DU CAC 40 À LA MI-SÉANCE
ARCELORMITTAL, EN TÊTE DES HAUSSES DU CAC 40 À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mardi à la Bourse de Paris, en hausse à la mi-journée, les investisseurs espérant de nouvelles mesures de la part de la BCE après le ralentissement de l'activité du secteur manufacturier dans la zone euro en février.

A 12h39, l'indice CAC 40 gagne 0,76% à 4.386,59 points.

* ARCELORMITTAL (+6,29%) est en tête des hausses du CAC 40 alors que, selon Berenberg, le groupe métallurgique a augmenté les tarifs de ses tôles d'acier aux Etats-Unis.

* Plusieurs VALEURS CYCLIQUES ou liées à la CONSOMMATION gagnent du terrain dans l'espoir d'un nouveau coup de pouce de la BCE.

PUBLICIS avance de 1,89% et SAINT-GOBAIN de 1,68%. KLEPIERRE progresse de 1,9%, CARREFOUR de 1,89% et L'OREAL de 1,54%.

* PSA (+2,31%), VALEO (+1,29%) et RENAULT (+0,55%) sont également soutenus par les immatriculations de voitures neuves en France, qui ont augmenté de 13% en données brutes le mois dernier par rapport à février 2015.

* Les VALEURS PÉTROLIÈRES bénéficient de la hausse des cours du brut, le baril se négociant à 34,22 dollars (+1,39%).

VALLOUREC s'adjuge 4,49%, MAUREL & PROM 3,85%, TECHNIP 1,42% et TOTAL 0,89%.

* En revanche, ENGIE recule de 0,77%, plus forte des quelques baisses du CAC 40. HSBC a abaissé son conseil sur la valeur de "conserver" à "alléger".

* Les VALEURS BANCAIRES enregistrent la seule baisse sectorielle en Europe (-0,1%) après la publication par Royal Bank of Scotland (-1,027%) d'une perte annuelle de 1,97 milliard de sterling (2,49 milliards d'euros) en raison de coûts de restructuration et de frais juridiques très lourds.

CRÉDIT AGRICOLE cède 0,64% et SOCIÉTÉ GÉNÉRALE 0,4%.

* IPSEN (-5,89%) accuse le repli le plus marqué du SBF 120, la prévision de marge du groupe pharmaceutique pour 2016 décevant les investisseurs.

* EIFFAGE baisse de 0,51%. Goldman Sachs a abaissé sa recommandation sur la valeur d'"acheter" à "neutre".

* SOPRA STERIA (+11,23% après un recul de 4,09% lundi) rebondit nettement en tête du SBF 120, des analystes se montrant confiants dans la société de conseil et de services informatiques malgré la baisse du dividende annoncée la veille et un ralentissement de sa croissance au quatrième trimestre.

* GENFIT gagne encore 8,42% au lendemain d'une progression de 4,66% alors que la société biopharmaceutique a annoncé avoir levé 49,6 millions d'euros dans le cadre d'un placement privé réalisé principalement auprès d'investisseurs institutionnels aux Etats-Unis.

* GAMELOFT (+8,69%) et UBISOFT (+5,06%) profitent de la nouvelle offensive lancée par VIVENDI (+1,41%) sur les deux sociétés.

* GROUPE EUROTUNNEL grimpe de 4,75%, l'opérateur du tunnel sous la Manche profitant des rebonds de la livre anglaise et des cours du pétrole.

* EURONEXT s'octroie 2,68% après que l'opérateur américain de Bourses et de chambres de compensation Intercontinental Exchange a confirmé envisager une offre d'achat sur London Stock Exchange (+7,767%), qui viserait à contrer le projet de rapprochement entre le britannique et l'allemand Deutsche Börse (+0,01%).

* FROMAGERIES BEL (+5,33%) anticipe sur l'ensemble de l'année 2015 un niveau de marge opérationnelle en ligne avec celui du premier semestre et une réduction de la dette financière nette au second semestre, après avoir réalisé l'année dernière un chiffre d'affaires de 2,95 milliards d'euros, en hausse de 5,9% grâce aux effets de change et de périmètre.

* ONXEO (+3,11%) a annoncé lundi la signature d'un accord de rachat en actions de la société de biopharmacie DNA Therapeutics afin d'accélérer son développement dans le domaine des médicaments orphelins en cancérologie.

* LISI (+3,02%) prévoit de dégager un niveau de marge opérationnelle à deux chiffres et un free cash flow toujours positif en 2016, après un chiffre d'affaires de 1,46 milliard d'euros en 2015 (en hausse de 11,6%, 1,6% en organique) et une marge opérationnelle courante de 10% (contre 10,1% en 2014).

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant