Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

le
0
LE TITRE RENAULT, PLUS FORTE BAISSE DU CAC 40 À LA MI-JOURNÉE
LE TITRE RENAULT, PLUS FORTE BAISSE DU CAC 40 À LA MI-JOURNÉE

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre vendredi à la Bourse de Paris, en légère hausse à la mi-journée, le marché s'interrogeant sur l'éventualité de nouvelles mesures de la part de la BCE à la suite de la publication des chiffres de l'inflation en zone euro, ressortie conforme aux attentes en août à 0,3% en rythme annuel.

A 13h21, l'indice CAC 40 gagne 0,08% à 4.369,41 points.

* ESSILOR (+1,12%, plus forte hausse du CAC 40) profite toujours de son relèvement d'objectifs pour 2014 annoncé la veille, qui lui a déjà permis de gagner 4,25% en Bourse jeudi.

* TOTAL avance de 0,95%. Des analystes considèrent que les cours actuels intègrent déjà les mauvaises nouvelles concernant le groupe (raffinage, crise entre l'Ukraine et la Russie) et que la valeur offre un potentiel de hausse intéressant et pourrait même fortement réagir à la moindre prochaine bonne nouvelle.

* SANOFI grimpe de 0,63% dans le sillage d'Astrazeneca (+2,12%), dopée par des rumeurs de marché évoquant une nouvelle offre de Pfizer.

* Toujours dans la pharmacie, IPSEN (+6,06%) est en tête des hausses du SBF 120 après avoir amélioré ses résultats semestriels et relevé ses objectifs annuels.

* STMICROELECTRONICS grimpe de 1,86% à 6,396 euros, la valeur testant ses moyennes mobiles à 50 et 200 jours, à respectivement 6,396 et 6,363 euros.

* En revanche, RENAULT perd 2,44%, plus forte baisse du CAC 40. Un analyste de marché souligne que le sentiment est négatif à court terme sur le constructeur indépendamment de ses fondamentaux, les investisseurs préférant, selon l'analyste, rester en retrait d'un groupe "très exposé" en Russie au regard des tensions entre Kiev et Moscou. L'alliance Renault-Nissan contrôle le constructeur russe Avtovaz.

* BOUYGUES lâche 2,3% au lendemain de sa publication semestrielle au cours de laquelle le groupe s'est montré moins optimiste pour cette année.

* GEMALTO perd encore 1,73% après un recul de 2,41% jeudi à la suite de ses résultats semestriels qui ont déçu le marché.

* VIVENDI recule de 1,58%. Des analystes, comme chez Jefferies, jugent limitée la visibilité du groupe malgré les annonces, la veille, de l'ouverture de négociations exclusives avec l'opérateur espagnol Telefonica pour lui céder GVT et de résultats semestriels ressortis globalement conformes aux attentes.

* CARREFOUR se replie de 1,26% et CASINO de 0,28% à la suite de Tesco (-3,9%) qui a lancé un avertissement sur ses résultats et annoncé le départ de son directeur général.

* EUROFINS SCIENTIFIC baisse encore de 5,16%, plus forte baisse du SBF 120, au lendemain d'une baisse de 8,3%. La valeur efface ainsi sa hausse de 12% enregistrée entre les 8 et 27 août, sur des prises de bénéfices après la publication des résultats semestriels du spécialiste de la bioanalyse, des analystes soulignant un niveau plus élevé qu'attendu des coûts de restructuration.

* WENDEL, qui a douché le marché jeudi (-6,8%) après avoir fait état d'un bénéfice net divisé par plus de quatre au premier semestre, perd encore 3,7%.

* AIR FRANCE-KLM abandonne 1,49%. Aux interrogations suscitées par un appel à la grève du 15 au 22 septembre chez Air France par le syndicat national des pilotes de ligne, est venue s'ajouter la décision des autorités islandaises de relever d'orange à rouge le niveau d'alerte à l'attention des compagnies aériennes à la suite d'une éruption volcanique.

* MAUNA KEA TECHNOLOGIES (-5,59%, plus forte baisse de l'indice CAC Mid & Small) est sanctionnée au lendemain de la publication par le groupe spécialisé dans la biopsie optique d'une nouvelle perte semestrielle et d'une activité pénalisée aux Etats-Unis.

* BONGRAIN (-1,34%) a prévenu jeudi que l'embargo russe qui commence à se faire sentir pourrait impacter au second semestre l'équilibre de l'économie laitière, en recherche de marchés de substitution. Le groupe fromager, dont les semestriels ont notamment subi l'effet de la hausse du prix du lait, s'attend à une poursuite des pressions sur ses marges.

* BASTIDE s'octroie 3,94% dans des volumes représentant 4,1 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext, le groupe spécialisé dans la location et la vente de dispositifs médicaux ayant dépassé son objectif de chiffre d'affaires annuel, ressorti à un niveau record.

* CHARGEURS (+2,69% dans des volumes équivalant à 6,1 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext) a fait état d'une hausse de ses résultats semestriels, la progression des volumes d'activité compensant un effet de change défavorable.

* NICOX (+1,5%) a annoncé un accord exclusif avec le japonais Nitto Medic pour la distribution au Japon d'AdenoPlus, un dispositif médical de diagnostic in vitro. Nitto Medic versera un paiement initial de 500.000 euros à Nicox, le lancement d'AdenoPlus étant prévu dans les 18 prochains mois.

* VRANKEN-POMMERY MONOPOLE grimpe de 1,47% au lendemain de la publication des résultats semestriels du producteur de vins, marqués par une forte hausse de son chiffre d'affaires et un bénéfice dopé par des éléments exceptionnels.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant