Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

le
0
EADS DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE
EADS DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mardi à la Bourse de Paris, en baisse à la mi-journée, la prudence étant de mise avant le début d'une réunion de deux jours du comité de politique monétaire de la Fed, durant laquelle il pourrait être décidé de commencer à réduire le programme de rachats d'actifs mis en place par la banque centrale américaine.

A 12h27, l'indice CAC 40 recule de 0,85% à 4.084,74 points, au lendemain d'un gain de 1,48%, la Bourse de Paris sous-performant les autres places européennes dans le sillage de l'avertissement de CGG, qui pèse sur le secteur parapétrolier.

* CGG chute de 15,5%, plus forte baisse du SBF 120 dans des volumes représentant 5,1 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois, après avoir abaissé sa prévision d'Ebit pour cette année en raison de la dégradation des conditions de marché dans les services parapétroliers et avoir prévenu que les incertitudes demeuraient pour 2014.

Dans son sillage, TECHNIP (-3,76%), qui doit présenter après la clôture de la Bourse ses premières perspectives pour 2014, enregistre le recul le plus élevé du CAC 40. BOURBON lâche 1,89% et VALLOUREC 0,89%.

L'indice Stoxx du secteur européen de l'énergie abandonne 0,8%.

* Les VALEURS CYCLIQUES sont délaissées avant la réunion de la Fed alors qu'un nombre croissant d'investisseurs envisage une diminution du programme d'assouplissement quantitatif de la Fed dès cette semaine.

LAFARGE perd 2,22%, VINCI 2,19%, SAINT-GOBAIN 1,4% et ACCOR 1,24%. L'indice Stoxx de la construction (-1,16%) accuse la plus forte baisse sectorielle en Europe.

* EADS recule de 1,21%. Eurocopter a lancé lundi une alerte aux opérateurs de ses hélicoptères EC135 après la découverte d'une jauge de carburant défectueuse sur un certain nombre d'appareils de la même série que celui qui s'est écrasé le mois dernier sur un pub de Glasgow, faisant 10 morts

* Le SECTEUR TELECOMS français est à nouveau sous-pression, les analystes estimant que les opérateurs ne parviendront pas à "monétiser" le très haut débit mobile (4G) après les réactions d'ORANGE (-0,27%) et de BOUYGUES TELECOM (-1,25%) à l'offensive de Free dans la 4G.

La filiale mobile d'ILIAD (-0,99%) a d'ailleurs ouvert un nouveau front dans son offensive sur le marché français du mobile en annonçant la location de smartphones dans le cadre de ses forfaits.

VIVENDI, maison mère de l'opérateur SFR qui n'a pas encore réagi à l'offensive de Free dans la 4G, résiste en revanche avec un gain de 0,51%.

* A rebours de tendance, RENAULT (+1,12%) signe la plus forte des rares hausses du CAC 40, soutenu par un bond de 8,9% de ses ventes en Europe le mois dernier, contre une progression de 0,9% pour l'ensemble du marché européen.

PSA, dont les ventes ont pourtant diminué de 1,2%, grimpe de 2,99%, plus forte hausse du SBF 120 après avoir chuté de 22% depuis l'annonce de la sortie de General Motors du capital de PSA et le projet d'augmentation de capital du groupe français.

Dans le même secteur, FAURECIA s'octroie 2,88%.

* PLASTIC OMNIUM (-6%) perd du terrain, Société générale estimant que de nouvelles règles comptables en matière de consolidation pourraient peser à court terme sur un titre qui a enregistré une solide performance en Bourse cette année.

* REXEL cède 1,25%, Ray Investment ayant encore vendu environ 7% du capital du distributeur de matériel électrique dans le cadre d'un placement accéléré d'un montant d'environ 358 millions d'euros auprès d'investisseurs institutionnels.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant