Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

le
0
VIVENDI, VALEUR À SUIVRE À LA MI-SÉANCE DE LA BOURSE DE PARIS
VIVENDI, VALEUR À SUIVRE À LA MI-SÉANCE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre jeudi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 efface ses gains (+0,05% à 3.962,34 points à 12h45) après trois séances consécutives de baisse liées à la perspective, pour l'heure différée, d'une intervention militaire occidentale en Syrie :

* CARREFOUR (+4,15%) signe la plus forte hausse du CAC 40 après avoir annoncé une forte progression de ses résultats en France au premier semestre, tandis que ses marges ont reculé à l'international.

* VIVENDI progresse de 2,64% après résultats du deuxième trimestre en baisse, sous le coup des difficultés de son activité télécoms SFR, mais qui ressortent au-dessus des attentes du marché.

* Vivendi, comme ORANGE (+1,82%), est également soutenu par l'annonce de la reprise des discussions entre Vodafone (+8,1%) et Verizon en vue de céder à ce dernier les 45% que le britannique détient dans leur coentreprise aux Etats-Unis. Les télécoms (+3,22%) signent la plus forte hausse sectorielle en Europe.

* BOUYGUES (-3,77%) ne profite pas de la bonne orientation du secteur des télécoms et accuse la plus forte baisse du SBF 120, Barclays et Natixis ayant abaissé leur conseil sur la valeur, passant d'achat à neutre.

* ACCOR qui, depuis le début de la semaine subit des mouvements sensibles à la hausse et à la baisse, gagne 2,07%. Citi a relevé son conseil de vendre à neutre.

* ESSILOR (-3,14%) accuse la deuxième plus forte baisse du CAC 40 après avoir ajusté en baisse son objectif de ventes pour 2013, la situation économique l'incitant à une prudence accrue. Mais le spécialiste de l'optique compte sur ses nouveaux produits et une poursuite des acquisitions pour améliorer encore sa profitabilité dans le futur.

* PERNOD RICARD perd 2,02%, le groupe étant jugé trop discret sur 2013-2014 après une hausse de ses résultats annuels à fin juin 2013 malgré un environnement moins porteur en Chine.

* TOTAL, porté ces derniers jours par la montée des cours du pétrole sur fond de tensions au Moyen-Orient, reflue (-1,44%) dans le sillage des cours du brut.

* L'OREAL perd 1,22%. Nestlé garde toutes les options ouvertes concernant l'avenir de sa participation dans L'Oréal, a déclaré dans la presse le président du groupe suisse, précisant cependant pour la première fois que la clause de préemption liant Nestlé à la famille Bettencourt ne serait pas prolongée.

* RENAULT (-1,09%) a annoncé le départ de son directeur général délégué Carlos Tavares, qui s'était récemment dit intéressé par la direction d'un constructeur automobile concurrent comme General Motors ou Ford.

* EIFFAGE perd 2,72% sur des prises de bénéfices et des abaissements de recommandation après un premier semestre dynamique mais qui avait été anticipé par le marché. Le groupe de BTP et de concessions a aussi annoncé le gel de discussions avec l'Etat sur le plan de relance autoroutier de 3,7 milliards d'euros. Deutsche Bank a abaissé son conseil d'achat à conserver et CM-CIC Securities d'achat à accumuler.

* MAUREL ET PROM (+1,53%) pense dépasser ses objectifs de production d'ici la fin de l'année à la faveur d'une activité prometteuse au Gabon, où sa production pétrolière a augmenté de 36% au premier semestre sur un an.

* WENDEL gagne 1,72%. La holding a annoncé que le groupe de chimie Materis, dont elle détient 75%, avait enclenché le processus de vente de sa filiale Parex, spécialisée dans les mortiers industriels, et avait mandaté les banques BNP Paribas et Rothschild pour mener cette opération.

Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant