Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

le
0
LA BOURSE DE PARIS DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE
LA BOURSE DE PARIS DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mardi à la Bourse de Paris, en légère hausse à la mi-journée après l'accord trouvé dans la nuit mais attendu sur la dette grecque, qui permettra le déblocage d'ici quelques semaines d'une nouvelle tranche d'aide de plus de 40 milliards d'euros espérée par Athènes depuis des mois.

A 12h12, l'indice CAC 40, qui a bondi de 5,6% la semaine dernière sur l'anticipation d'un accord concernant la Grèce, gagne 0,12% à 3.505,20 points dans des volumes qui restent faibles (629 millions d'euros ayant changé de mains sur NYSE Euronext).

* Les VALEURS BANCAIRES de la zone euro (+0,95%) sont les principales bénéficiaires en Bourse de l'accord trouvé en faveur de la Grèce, à la différence des établissements grecs (-8,4%), les investisseurs s'inquiétant des effets potentiels d'un tel accord sur les fonds propres des banques grecques.

SOCIETE GENERALE avance de 1,55%, CREDIT AGRICOLE de 0,94% et BNP PARIBAS de 0,68%.

* Les VALEURS CYCLIQUES profitent également de l'optimisme relatif des investisseurs sur la situation dans la zone euro malgré la révision à la baisse des prévisions de croissance mondiale de l'OCDE.

TECHNIP s'octroie 1,61%, plus forte hausse du CAC 40, CAP GEMINI gagne 1,21% et SCHNEIDER ELECTRIC 0,68%. L'indice Stoxx des valeurs technologiques européennes prend 0,63% et celui du secteur des ressources de base 0,5%.

* STMICROELECTRONICS (-1,8% à 4,485 euros) accuse la plus forte baisse du CAC 40. La valeur est repassée sous sa moyenne mobile à 50 jours (à 4,5356 euros) après avoir échoué la veille dans sa tentative de franchissement d'une résistance technique à près de 4,7 euros.

* VALLOUREC lâche 1,13% après avoir été l'une des rares hausses du CAC 40 lundi avec un gain de 2,1% soutenu par des éléments techniques.

* De nombreuses VALEURS DEFENSIVES subissent les rotations sectorielles alimentées par le regain d'optimisme actuel des investisseurs.

GDF SUEZ cède 1,29%, FRANCE TELECOM 0,98%, EDF 0,34% et SANOFI 0,19%.

* REMY COINTREAU (+7,74%, plus forte hausse du SBF 120), qui a signé des résultats semestriels en forte hausse, tirés par la part croissante de ses cognacs haut de gamme, reste extrêmement confiant dans les perspectives du marché chinois.

* NEXANS (+4,16%) a conclu un accord avec son principal actionnaire, le groupe chilien Madeco, pour permettre à ce dernier de monter à 28% de son capital, contre 22,5% actuellement.

* BIC (-3,75%) accuse l'une des plus fortes baisses de l'indice SBF 120 après que le groupe a confirmé et regretté l'avis défavorable de la Commission européenne au renouvellement d'une taxe anti-dumping sur les briquets d'origine chinoise.

* SAFT recule de 2,34%. Berenberg, qui a abaissé son conseil de "conserver" à "vendre" sur la valeur, estime que la société pourrait souffrir d'une dynamique négative en 2013 pour ses résultats et que l'activité dans le lithium-ion pourrait décevoir.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant