Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

le
0
ARCELORMITTAL, VALEUR EN BAISSE À LA MI-SÉANCE
ARCELORMITTAL, VALEUR EN BAISSE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mardi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 recule de 1,53% à 3.805,31 points vers 12h10, les marchés restant préoccupés par les incertitudes sur l'évolution des politiques monétaires ultra-accommodantes des banques centrales, la Banque du Japon notamment n'ayant pas annoncé de nouvelles mesures en ce sens. Le marché obligataire en souffre aussi. Dans le sillage des emprunts d'Etat japonais, le rendement du Bund 10 ans se tend de 4 points de base et passe au-dessus de 1,6%, à 1,63% :

* LEGRAND (-4,22% à 35,555 euros) accuse la plus forte baisse des indices CAC 40 et SBF 120 après la cession par WENDEL (-2,64%) du solde de sa participation (soit 5,4% du capital) dans le groupe de matériel électrique.

* Les investisseurs vendent l'indice phare, à travers ses poids lourds, SANOFI en tête qui perd 1,28%, LVMH 2,6%, BNP PARIBAS 1,74% et AXA 2,55%. Les autres financières sont pénalisées également par les craintes entourant les banques centrales. SOCIÉTÉ GÉNÉRALE perd 2,1% et CRÉDIT AGRICOLE 1,6%.

* Les produits de base (-3,69%) accusent la plus forte baisse sectorielle en Europe dans le sillage des cours des métaux. ARCELORMITTAL (-2,65%) enregistre la deuxième plus forte baisse du CAC 40 et sur le SBF 120 APERAM lâche 2,77% et ERAMET 2,08%.

* CARREFOUR (-2,74%) poursuit sa décrue entamée le 22 mai, l'annonce d'une cession d'actifs au Moyen-Orient ayant alors déclenché une vague de prises de bénéfice sur un titre qui, sur 12 mois (22 mai 2012-22 mai 2013), avait gagné plus de 75%. Plusieurs analystes ont récemment souligné que le programme de cession d'actifs touchait à sa fin et n'était plus un facteur de hausse de la valeur.

* Seules quatre valeurs du CAC 40, essentiellement des défensives, sont dans le vert : EDF (+1,09%), GDF SUEZ (+0,16%), VIVENDI (+0,14%).

* MAUREL ET PROM (+0,74%) se reprend après avoir démenti mardi, après la clôture de la Bourse, des propos d'Eurasia Group, cité par Bloomberg, selon lesquels il pourrait être la prochaine cible du gouvernement gabonais après Sinopec-Addax, qui s'est vu retirer sa licence de production sur le champ Obangue. Cette rumeur a fait perdre 2,57% mardi à Maurel & Prom.

* RÉMY COINTREAU recule de 0,59% après avoir annoncé mardi des résultats annuels 2012-2013 en nette hausse, portés par ses performances dans le cognac, mais en ligne avec les attentes.

* DANONE perd 1,78%. Nelson Peltz détient toujours des actions du groupe, a déclaré à Reuters une source proche du dossier, alors que le Journal du Dimanche a écrit que l'investisseur avait vendu sa participation.

* GFI INFORMATIQUE, qui était suspendu depuis le 7 juin suite à l'annonce d'un projet d'OPA simplifiée de ses deux principaux actionnaires, Itefin Participation et Broussard AM agissant de concert, a repris sa cotation en tête de toute la Bourse et s'envole de 22,36% à 3,75 euros, soit le prix de l'offre.

Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant