Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

le
0

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre jeudi à la Bourse de Paris, qui évolue en nette hausse à la mi-journée, la Fed ayant décidé de réduire à partir de janvier ses achats mensuels d'actifs tout en laissant entendre qu'elle maintiendrait ses taux directeurs à un bas niveau pendant une période plus longue que prévu.

A 12h49, l'indice CAC 40 gagne 1,17% à 4.157,59 points.

* PUBLICIS (+3,73%) signe la plus forte hausse du SBF 120, le groupe profitant d'un regain d'intérêt des investisseurs depuis que des sources ont indiqué à Reuters que la Commission européenne allait autoriser sans condition la fusion avec l'américain Omnicom.

Jefferies a d'ailleurs relevé son objectif de cours sur la valeur française de 60 à 71,6 euros avec un conseil à l'achat en évoquant la fusion devant donner naissance au premier groupe mondial de publicité.

Le secteur des médias européens (+1,79%) profite également du projet de fusion des activités de télé payante du groupe Mediaset (+12%) en Italie et en Espagne.

* LES VALEURS FINANCIÈRES sont recherchées après que la Fed a mis fin à un suspense de plusieurs semaines sur sa politique monétaire et assuré que ses taux directeurs resteraient durablement bas.

AXA prend 2,87%, CRÉDIT AGRICOLE 1,99%, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE 1,57% et BNP PARIBAS 0,99%. L'indice Stoxx du secteur de l'assurance en Europe avance de 2,01% et celui des banques de 1,52%.

Cette perspective de taux durablement bas profite également au secteur IMMOBILIER (+1,82%), UNIBAIL-RODAMCO montant de 1,51% ou ICADE de 1,92%.

* Les VALEURS CYCLIQUES bénéficient aussi de l'annonce de la banque centrale américaine, qui se montre plus optimiste sur la croissance.

SAINT-GOBAIN s'adjuge 2,16%, LAFARGE 1,68%, SCHNEIDER ELECTRIC 1,76% et VINCI, qui a remporté un contrat aux Etats-Unis pour un montant de 440 millions d'euros, 1,63%. L'indice Stoxx du secteur automobile européen avance de 1,6%.

Ce contexte favorable permet à TECHNIP (+2,09%), qui a remporté quatre contrats concernant plusieurs champs en mer du Nord, et à CGG (+1,26%) de reprendre des couleurs après leur forte baisse des deux derniers jours, respectivement -10,5% et -20%, résultant des annonces jugées décevantes sur les perspectives des deux groupes.

* A rebours de tendance, VEOLIA lâche 0,8% et EDF 0,71%, seules baisses du CAC 40, un trader évoquant des arbitrages en faveur d'autres utilities comme GDF SUEZ (+0,9%).

* PLASTIC OMNIUM cède 2,73%, plus forte baisse du SBF 120, la valeur, pratiquement survendue, testant un support vers 19 euros sous la pression d'une configuration technique baissière.

* DASSAULT AVIATION (-2,17%) est sanctionné, au lendemain de l'échec du Rafale au Brésil face au Gripen du suédois Saab (+28%), un contrat espéré de longue date. Malgré ce revers, le PDG de l'avionneur a déclaré à Reuters qu'il était "assez confiant" de pouvoir signer le contrat géant du Rafale en Inde dans les mois qui viennent.

* DERICHEBOURG est recherché (+7,45% dans des volumes représentant 2,2 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois), la Commission européenne ayant donné son accord pour le rachat par Swissport de Servisair, filiale du groupe de services aux entreprises et aux collectivités.

* COMPAGNIE DES ALPES (-1,22%) a vu les résultats de son exercice 2012-2013 chuter, plombés par des pertes dans ses parcs de loisirs, et annoncé de nouveaux objectifs de croissance et de rentabilité à cinq ans.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Gilles Guillaume

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant