Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

le
0
ALSTOM, PLUS FORTE BAISSE DU SBF 120 À LA MI-SÉANCE
ALSTOM, PLUS FORTE BAISSE DU SBF 120 À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mardi à la Bourse de Paris, en baisse à la mi-journée, pénalisée par le recul inattendu de l'indice ZEW mesurant le sentiment des investisseurs en Allemagne.

A 12h52, l'indice CAC 40 cède 0,35% à 4.320,19 points.

* ALSTOM (-4,65%) accuse la plus forte baisse du SBF 120 dans des volumes représentant le double de leur moyenne quotidienne des trois dernies mois sur NYSE Euronext, après être tombé en matinée à son niveau de novembre 2005 à 19,80 euros.

Les investisseurs s'inquiètent de la santé du spécialiste des infrastructures électriques et ferroviaires après que Les Echos ont évoqué un audit demandé par l'Etat et une augmentation de capital, au lendemain de la dépréciation de la participation de BOUYGUES (-2,4%) dans le groupe.

* En revanche, CASINO gagne 4,49%, les résultats publiés par le distributeur rassurant les investisseurs sur son exposition aux pays émergents.

De son côté, CARREFOUR abandonne 1,43%.

* LAFARGE recule de 3,23%. Goldman Sachs a abaissé son conseil sur la valeur de "neutre" à "vendre", plusieurs raisons incitant le broker à la prudence, dont les effets des évolutions de devises des pays émergents, des interrogations sur l'efficacité du plan de réduction des coûts du cimentier ou encore un positionnement à long terme jugé peu intéressant.

* VALLOUREC lâche 3,1% à 39,18 euros. Des analystes évoquent une dynamique moins porteuse et estiment que les résultats annuels, publiés à la fin du mois, pourraient être inférieurs aux attentes en raison d'un effet devise défavorable. La valeur teste également sa moyenne mobile à 50 jours, à 38,86 euros.

* AIR LIQUIDE perd 1,29% à 98,05 euros. Le groupe a publié des résultats 2013 favorisés par une accélération de sa croissance aux Etats-Unis et en Chine ainsi que par des économies de coûts plus élevées que prévu, mais, selon un broker, la valeur pâtit de l'annonce de l'attribution d'une action gratuite pour 10 actions existantes.

* SOLOCAL se replie de 2,3%. Moody's a prévenu qu'il pourrait dégrader la note du groupe après l'avoir placée sous revue à la suite de l'annonce par l'ex-PagesJaunes de l'ouverture de discussions avec ses créanciers sur un report des échéances de ses dettes afin d'assainir sa situation financière.

* AB SCIENCE prend encore 5% dans des volumes représentant 3,4 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur NYSE Euronext au lendemain d'un bond d'environ 21%, porté par les perspectives du masitinib, la molécule multitraitements de la société pharmaceutique, et la forte progression de son chiffre d'affaires et de sa trésorerie en 2013.

* SANOFI (+0,26%) et sa division de santé animale Merial ont annoncé que la Commission européenne avait approuvé NexGard dans le traitement des infestations par les puces et les tiques chez le chien.

Sanofi profite également de son statut de valeurs défensives, comme ORANGE (+0,73%) ou EDF (+0,47%), après le retour des incertitudes évoquées dans le cadre de l'enquête mensuelle de l'institut ZEW.

* SCHNEIDER ELECTRIC grimpe de 0,25%. Barclays a repris le suivi de la valeur avec une recommandation à "surpondérer" et un objectif de cours de 72 euros, le broker soulignant les gains que devraient apporter au groupe le rachat du britannique Invensys.

* TARKETT (+2,05%) a confirmé ses objectifs à moyen terme malgré des conditions économiques incertaines après une hausse de ses résultats en 2013, toutefois légèrement inférieurs aux attentes des analystes.

* DBV TECHNOLOGIES (+5,69%) a conclu un accord de collaboration de recherche avec l'hôpital Mount Sinai dans la maladie de Crohn (inflammation chronique du tube digestif). Pour Gilbert Dupont, il n'est pas impossible que d'autres annonces de ce type soient faites dans les prochaines années, et elles pourraient concerner d'autres maladies.

(Le communiqué : http://r.reuters.com/nex86v)

* CELLECTIS (+39% dans des volumes représentant 5,5 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur NYSE Euronext) a annoncé un accord de collaboration stratégique avec le groupe Servier pour développer et commercialiser de nouveaux candidats médicaments ciblant des leucémies et des tumeurs solides.

"Cet accord valide enfin la stratégie de Cellectis dans le thérapeutique. Il comprend un upfront de 7,55 millions d'euros, d'une importance vitale pour Cellectis qui peut sans doute en profiter pour se recapitaliser lorsque les conditions seront meilleures", estime dans une note Invest Securities.

(Le communiqué : http://r.reuters.com/ryv86v)

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant