Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

le
0
AIRBUS GROUP, PLUS FORTE BAISSE DE LA BOURSE DE PARIS À LA MI-SÉANCE
AIRBUS GROUP, PLUS FORTE BAISSE DE LA BOURSE DE PARIS À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre lundi à la Bourse de Paris, en progression à la mi-journée, à l'instar des autres indices boursiers européens. Les investisseurs retiennent que, malgré la poussée de partis anti-Union européenne en France et en Grande-Bretagne, le Parlement européen reste dominée par les pro-européens.

L'indice CAC 40 repasse au-dessus des 4.500 points et avance de 0,39% à 4.510,81 points à 12h40.

* Les SSII sont à l'honneur après qu'ATOS (+4,89%) a annoncé un projet d'offre publique d'achat sur BULL (+21,45% à 4,87 euros, plus forte hausse du CAC Mid & Small). L'opération, qui est proposée en numéraire à 4,9 euros par action et valorise Bull 620 millions d'euros, vise à créer le numéro un européen du stockage de données à distance ("cloud").

De son côté, STERIA, pour laquelle Atos a également confirmé son intérêt, grimpe de 0,81% pendant que CAPGEMINI gagne 1,3%.

* SOITEC, fabricant de matériaux pour semi-conducteurs, bondit de 14,90%, plus forte hausse du SBF 120, après avoir annoncé un partenariat stratégique en Chine avec Shanghai Simgui. STMICROELECTRONICS prend 1,8%.

* Les VALEURS CYCLIQUES sont dans leur ensemble entourées avec le maintien à un plus haut de sept ans du moral des ménages allemands et alors que de nombreux investisseurs espèrent l'annonce de mesures de soutien à l'issue de la réunion de la BCE du 5 juin prochain.

ACCOR (+2,1%) figure en tête du CAC 40, BOUYGUES avance de 1,25%, RENAULT de 1,17% et ARCELORMITTAL de 1,11%. Hors CAC, APERAM s'octroie 3,6% et PSA 2,57%. L'indice Stoxx du secteur automobile européen progresse de 1,52%, plus forte hausse sectorielle en Europe.

* En revanche, AIRBUS GROUP perd 0,29% à 51,44 euros, plus forte des rares baisses du CAC 40, la valeur, sous la pression d'une ligne de tendance baissière passant vers 52,4 euros, ne parvenant pas à repasser au-dessus d'une résistance technique située vers 51,50 euros.

* De même, SARTORIUS STEDIM BIOTECH (-1,69% à 128,10 euros) accuse la plus forte baisse du SBF 120, la valeur testant en matinée sa moyenne mobile à 200 jours, à 125,73 euros, après avoir enfoncé un support technique autour de 130 euros.

(Raoul Sachs et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant