Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

le
0

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre vendredi à la Bourse de Paris, en forte baisse à la mi-journée, plombée comme les autres places européennes par les craintes entourant les pays émergents et plus particulièrement ceux d'Amérique latine, dont les devises se déprécient ou sont dévaluées.

A 13h19, l'indice CAC 40 recule de 1,53% à 4.215,32 points.

* AB SCIENCE est la valeur du jour avec une chute de 19,78% dans des volumes représentant 6,4 fois leur moyenne quotidienne sur NYSE Euronext, au lendemain de l'annonce par la biotech d'un avis négatif pour le masitinib, sa molécule vedette, dans le traitement du cancer du pancréas.

* Les VALEURS CYCLIQUES sont plombées par les interrogations croissantes à l'égard du ralentissement des économies émergentes dans un contexte de réduction des achats d'actifs de la part de la Réserve fédérale américaine. Des investisseurs craignent que ce ralentissement soit une tendance de fond.

GEMALTO (-3,61%), qui a touché un nouveau plus haut historique en matinée à 91,15 euros, accuse la plus forte baisse du CAC 40. LAFARGE lâche 3,37%, ALCATEL-LUCENT 3,12% et VALLOUREC 2,46%. L'indice Stoxx du secteur européen des ressources de base cède 1,94% et celui de l'automobile 1,87%.

* ALSTOM abandonne encore 3,34%, portant à plus de 21% sa chute depuis le début de la semaine, Moody's ayant abaissé sa perspective de stable à négative sur la note de crédit du groupe (Baa3) à la suite de la publication du spécialiste des infrastructures électriques et ferroviaires.

* AIRBUS GROUP perd 2,97%, toujours pénalisé par la fermeté de l'euro repassé au-dessus de 1,37 dollar - à 1,3715 dollar - contre moins de 1,36 dollar en début de semaine. La banque publique russe de développement Vnecheconombank (VEB) a par ailleurs vendu toute sa participation dans Airbus Group.

* SANOFI recule de 3,07%. Citigroup a abaissé son conseil sur la valeur d'"acheter" à "neutre" et ramené son objectif de cours de 101 à 76 euros, le broker se montrant moins optimiste que le consensus sur les ventes du groupe et soulignant l'effet défavorable des changes sur les comptes du groupe.

* UNIBAIL-RODAMCO se replie de 2,73%, Morgan Stanley, qui a abaissé son conseil sur la valeur de "pondération en ligne" à "sous-pondérer", s'attendant à une érosion de la prime offerte par la foncière cette année.

* Les VALEURS BANCAIRES européennes (-2,22%) enregistre la plus forte baisse sectorielle en Europe, les investisseurs s'interrogeant sur les perspectives de résultats du secteur dans un contexte macroéconomique qui reste difficile dans la région en dépit de signes de reprise.

SOCIETE GENERALE est en baisse de 2,56%, BNP PARIBAS de 1,81% et CREDIT AGRICOLE de 1,77%.

* EDENRED (-3,5% dans des volumes représentant 1,4 fois leur moyenne quotidienne sur NYSE Euronext) est délaissé, Citigroup ayant abaissé son conseil sur la valeur d'"acheter" à "neutre" en raison de la faiblesse des devises sud-américaines et d'inquiétudes sur l'économie brésilienne.

* A rebours de tendance, LEGRAND (+1,91%) signe la plus forte des trois seules hausses du SBF 120, Credit Suisse et Natixis ayant relevé leurs recommandations sur l'action du fabricant de matériel électrique basse tension.

* VINCI progresse de 1,22%. JPMorgan dit apprécier le groupe dans une note pour sa capacité à croître en dehors de la France, un rendement du dividende attrayant (3,8%) et la gestion active du portefeuille d'activités du groupe.

* NEXANS grimpe de 0,51% à 35,705 euros, la valeur rebondissant sur un support technique important, sa moyenne mobile à 200 jours, à 35,301 euros.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant