Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

le
0
LA BOURSE DE PARIS DANS LE ROUGE A LA MI-SEANCE
LA BOURSE DE PARIS DANS LE ROUGE A LA MI-SEANCE

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre vendredi à la Bourse de Paris, en baisse à la mi-séance dans des volumes limités, les investisseurs anticipant des résultats peu favorable des tests de résistance ("stress tests") du secteur bancaire espagnol alors que Moody's pourrait abaisser sa note sur la dette espagnole en catégorie spéculative ("junk").

A 12h30, l'indice CAC 40 perd 0,46% à 3.423,40 points dans des volumes représentant 25% de leur moyenne quotidienne des trois derniers mois, à 754 millions d'euros sur NYSE Euronext :

* Les VALEURS FINANCIERES pâtissent plus particulièrement des inquiétudes du marché sur la situation espagnole. AXA recule de 1,54%, CREDIT AGRICOLE de 1,51%, SOCIETE GENERALE de 1,47% et BNP PARIBAS de 0,34%.

L'indice Stoxx des banques de la zone euro abandonne 0,71%.

* SAINT-GOBAIN (-2,36% à 28,08 euros) accuse la plus forte baisse de l'indice CAC 40, la valeur ayant enfoncé un support technique situé à près de 28,5 euros après l'avoir testé à plusieurs reprises au cours des deux séances précédentes.

* ARCELORMITTAL perd 1,65%. Plusieurs analystes se montrent plus prudents sur la valeur, comme chez Credit Suisse où l'on souligne des incertitudes sur l'endettement du groupe dans un contexte de baisse de la demande.

* Les UTILITIES et les TÉLÉCOMS, considérées comme les premières victimes du projet de budget 2013 du gouvernement français, sont en baisse.

EDF lâche 1,31%, GDF SUEZ 0,75% et FRANCE TELECOM 0,78%.

* CAP GEMINI (+2,17%, plus forte hausse du CAC 40) et ATOS (+2,8%) profitent de la hausse de Logitech (+5,1%).

* AIR FRANCE-KLM (+3,55%) signe la plus forte hausse de l'indice SBF 120, UBS ayant relevé à l'achat son conseil sur le titre et pratiquement doublé son objectif de cours.

* PIERRE & VACANCES (+5%) figure parmi les plus fortes hausses du CAC Mid & Small, le titre rebondissant après sa chute de 40% depuis le début de l'année à la faveur notamment de paris sur les mesures que pourrait prendre le gouvernement en faveur de l'immobilier.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant