Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

le
0
AIR FRANCE, PLUS FORTE BAISSE DU SBF 120 À LA MI-SÉANCE
AIR FRANCE, PLUS FORTE BAISSE DU SBF 120 À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mercredi à la Bourse de Paris, en baisse à la mi-journée, plombée par le compte rendu du comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre (BoE) qui révèle que tous ses membres ont voté contre une reprise de rachats d'actifs lors de leur réunion de juillet.

A 12h51, l'indice CAC 40 perd 0,32% à 3.838,85 points dans des volumes limités à 790 millions d'euros sur NYSE Euronext dans l'attente d'une audition de Ben Bernanke, le président de la Réserve fédérale des Etats-Unis, devant le Congrès.

* L'ORÉAL (-2,8%) accuse la plus forte baisse du CAC 40, un chiffre d'affaires du deuxième trimestre légèrement inférieur aux attentes générant des prises de bénéfices sur le titre qui a largement surperformé le marché depuis le 1er janvier.

* GEMALTO (-1,92%) reprend son souffle au lendemain d'un bond de 6,45% lié à une note d'Exane BNP Paribas dans laquelle le broker a "scénarisé" l'adoption par Apple de puces sécurisées développées par le fabricant français.

* Les GROUPES PARAPETROLIERS sont pénalisés par la baisse des cours de l'or noir, le baril de brut léger américain cédant 0,4% en raison de tensions en Egypte, où des heurts meurtriers ont eu lieu au Caire, et en Libye où un terminal pétrolier a été occupé par un groupe armé.

TECHNIP perd 1,77%, VALLOUREC 1,17%, et hors CAC, CGG 2,5%.

* Les VALEURS CYCLIQUES sont pénalisées par les minutes de la Banque d'Angleterre. Le discours du président de la Fed est très attendu par les investisseurs, désireux d'en savoir davantage sur les intentions de la banque centrale américaine de revenir graduellement vers une politique monétaire plus conventionnelle.

LAFARGE abandonne 1,4%, SAINT-GOBAIN 1,19%, RENAULT 1,18%, ASLTOM 1,16% et BOUYGUES 0,83%. L'indice Stoxx du secteur automobile (-0,77%) accuse la plus forte baisse sectorielle en Europe et celui de la construction se replie de 0,57%.

* ORANGE (-0,64%) envisage la vente de ses actifs en République dominicaine, une transaction estimée à 900 millions d'euros et qui s'inscrit dans une stratégie de retrait des marchés non stratégiques pour rembourser la dette du groupe, selon des personnes proches du dossier.

Certains analystes jugent cependant très élevé le montant avancé.

* A rebours de tendance, SOLVAY (+1,51%) signe la plus forte des quelques hausses de l'indice CAC 40, Exane BNP Paribas, qui a relevé son conseil sur la valeur de "sous-performer" à neutre", estimant que la sortie envisagée du groupe du segment des PVC en Europe pourrait constituer une préoccupation de moins sur le dossier.

* Le secteur des RESSOURCES DE BASE (+1,78%) enregistre la plus forte hausse sectorielle en Europe, soutenu par BHP Billiton (+1,91%) qui a fait état d'une production annuelle sans précédent de minerai de fer à 187 millions de tonnes, soit une hausse de 9%, et annoncé que le développement de ses opérations australiennes se déroulait plus vite que prévu.

ARCELORMITTAL grimpe de 0,88%, ERAMET de 0,64% et APERAM de 0,45%.

* SOLOCAL (ex-PagesJaunes) (+6,33% à 1,68 euro) signe la plus forte hausse de l'indice SBF 120, la valeur testant plusieurs résistances techniques, à 1,65 et 1,7 euro, après un rebond sur un support, à 1,57 euro.

* SAFT (+2,24%) a annoncé avoir remporté 35 millions d'euros de commandes pour la fourniture de systèmes de batteries télécoms lithium-ion (Li-ion) qui équiperont les stations de base du réseau mobile haut débit de Reliance Jio Infocomm Limited (RJIL) en Inde. Les livraisons, commencées au deuxième trimestre de cette année, s'achèveront à la fin du premier trimestre 2014.

* AIR FRANCE-KLM (-5,99%) accuse la plus forte baisse de l'indice SBF 120 et du secteur européen des transports (+0,15%), des brokers soulignant les incertitudes entourant l'avenir de la compagnie aérienne.

* MERCIALYS (-1,03%) a annoncé la nomination d'Eric Le Gentil au poste de PDG après la démission pour raisons personnelles du directeur général Lahlou Khelifi, nommé en février dernier lors d'une réorganisation de la foncière spécialisée dans les centres commerciaux.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Matthias Blamont

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant