Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

le
0
NATIXIS DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE
NATIXIS DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mercredi à la Bourse de Paris où l'indice CAC 40 recule de 0,59% à 4.012,38 points vers 12h00 après trois séances consécutives de hausse. Les acteurs des marchés attendent l'audition du président de la Réserve fédérale Ben Bernanke devant une commission commune aux deux chambres du Congrès et la publication des minutes du dernier comité de politique monétaire.

* Entre temps, les investisseurs prennent des bénéfices sur des secteurs et des valeurs qui ont bien performé depuis le début du rally boursier le 19 avril jusqu'à la clôture de mardi. Le luxe et la consommation non courante accuse la plus forte baisse sectorielle en Europe (-1,42%) et à Paris, LVMH perd 2,34% après avoir pris 18,67% depuis le début du rally.

* Même chose pour STMICROELECTRONICS (-2,34% après un gain de 38,87%), SAINT-GOBAIN (-2,52%, plus forte baisse du CAC après une progression de 18,72%), CGG (-2,09% après un gain de près de 31%) et NEXITY (-1,9% après une remontée de 21,79%).

* A la hausse, GEMALTO, qui a clairement sous-performé le CAC 40 qu'il a rejoint en décembre dernier, signe la plus forte hausse de l'indice (+2,6%). Alors que le CAC 40 a pris plus de 12% depuis le 18 avril, Gemalto n'a avancé que de 1,15%.

* LAGARDERE (+3,0%) signe la plus forte hausse du SBF 120. JPMorgan a relevé son conseil de sous-pondérer à neutre, estimant que le titre du groupe est sous-valorisé.

* Les bancaires reculent dans l'attente des indications de la banque centrale américaine sur la poursuite de la politique d'assouplissement monétaire quantitatif. SOCIÉTÉ GÉNÉRALE perd 1,22%, BNP PARIBAS 1,0% et CREDIT AGRICOLE 0,51%.

* NATIXIS perd 0,96%. L'Autorité des marchés financiers (AMF) mène une enquête sur le parcours de l'action Natixis depuis l'annonce en février d'une opération visant à simplifier les liens capitalistiques entre Natixis et sa maison mère BPCE, a déclaré mardi François Pérol, président du directoire de BPCE.

D'autre part Laurent Mignon, directeur général de Natixis, a déclaré devant l'AG que la Coface n'était pas à vendre mais que la banque pourrait envisager de réduire sa participation dans sa filiale d'assurance crédit.

* PSA PEUGEOT CITROËN perd 2,35%. Le groupe va fermer d'ici à un an ses bureaux de Meudon-la-Forêt, en région parisienne, et transférer ses 660 salariés sur d'autres sites dans le cadre de la restructuration des activités françaises du groupe, peut-on lire dans un document officiel obtenu par Reuters.

Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant