Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

le
0
VINCI, PLUS FORTE BAISSE DU CAC 40 À LA MI-SÉANCE
VINCI, PLUS FORTE BAISSE DU CAC 40 À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre vendredi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a repris le chemin de la baisse (-1,25% à 4.193,24 points à 13h13) dans l'attente (à 14h30) du rapport mensuel sur l'emploi américain qui sera très regardé alors que les signaux d'une reprise aux Etats-Unis se multiplient et, avec eux, les anticipations d'une hausse plus rapprochée qu'attendu des taux directeurs de la Fed.

* ILIAD perd 7,45% après avoir lancé une offre surprise de 15 milliards de dollars pour prendre le contrôle de T-Mobile US, un projet qui pourrait contrecarrer les plans de Sprint également intéressé par la filiale américaine de Deutsche Telekom. BOUYGUES, dont le pôle télécoms était convoité par Iliad, perd 4,8% et ORANGE 2,6%.

La CONSTRUCTION (-2,9%), les MINES ET MÉTAUX (-2,9%), et la CHIMIE (-2,3%) accusent les plus fortes baisses sectorielles en Europe, plusieurs grands acteurs de ces secteurs ayant déploré une conjoncture difficile et révisé en baisse certains de leurs objectifs.

* VINCI chute de 8,5%, plus forte baisse du CAC 40, après avoir publié des résultats semestriels inférieurs aux attentes, du fait de la dégradation de l'activité du BTP en France, et revu en légère baisse sa prévision de chiffre d'affaires 2014.

* ARCELORMITTAL chute de 7,2% après avoir abaissé sa prévision d'Ebitda pour 2014, le repli plus marqué que prévu des prix du minerai de fer entamant le bénéfice de son activité minière.

* ARKEMA, plus forte baisse du SBF 120, dévisse (-20,8%) après avoir averti qu'il prévoyait une baisse de son Ebitda en 2014 et décalé d'un an, en 2007, la réalisation de ses objectifs à moyen terme.. SOLVAY perd 2%.

* Autre chute spectaculaire, AREVA plonge de plus de 18% après avoir revu ses prévisions à la baisse et annoncé une lourde perte au premier semestre, due notamment à ses activités dans les renouvelables.

* ALCATEL-LUCENT abandonne 6%, les investisseurs s'interrogeant sur les perspectives du groupe au lendemain de la publication des résultats du deuxième trimestre.

* RENAULT perd 3,4% et PSA 3,79%, affectés par l'annonce d'une baisse de 4,3% des immatriculations de voitures neuves en France en juillet contre une hausse de 3,2% en juin. Les ventes de Renault ont reculé de 6,3% et celle de PSA de 3,1% le mois dernier.

AXA (+2%), BNP PARIBAS (+0,5%) et SANOFI (+0,4%) sont les seules valeurs du CAC 40 en hausse.

* AXA, plus forte hausse du CAC 40, a profité de l'ensemble de ses activités pour dégager au premier semestre un bénéfice net en hausse de 22% et a une nouvelle fois relevé son objectif de réduction de coûts à horizon 2015. Hors CAC 40, EULER HERMES (+2,7%) signe la plus forte hausse du SBF 120.

* BNP PARIBAS a annoncé son intention d'acquérir 81,39% de la banque en ligne allemande DAB Bank, filiale d'UniCredit Bank, pour 354 millions d'euros afin de développer ses activités de banque digitale et de courtage en Europe. En Allemagne, l'opération lui permettra de quasiment doubler son nombre de clients sur ce segment.

* SOCIÉTÉ GÉNÉRALE (-2%) a publié des résultats trimestriels marqués par la progression de la rentabilité de ses trois principaux métiers et maintient son cap en Russie en dépit du nouveau train de sanctions économiques décidé mardi par la communauté internationale.

* L'ORÉAL perd 2,3%. Le numéro un mondial des cosmétiques, dont la croissance a été freinée au premier semestre par un fort ralentissement de sa division de produits grand public aux Etats-Unis, pense faire mieux dans la deuxième partie de l'année.

* GDF SUEZ (-1,9%) a publié des performances opérationnelles en baisse au premier semestre, pénalisées par un climat très doux en France, un marché de l'électricité toujours déprimé en Europe et l'arrêt de deux réacteurs nucléaires en Belgique.

* NATIXIS gagne 1,5%. Sa maison mère, la banque BPCE , et CNP ASSURANCES (-2,7%) ont annoncé avoir jeté les bases d'un partenariat dans la prévoyance qui a vocation à succéder à partir de 2016 aux accords commerciaux existants entre les deux groupes dans l'assurance-vie.

* CGG est repassé dans le rouge (-1,5%) à la mi-journée après avoir publié des résultats en forte baisse au deuxième trimestre. Le spécialiste français des services et équipements géophysiques pour l'industrie pétrolière a annoncé une accélération de sa restructuration.

* LAGARDÈRE (-2,6%) a annoncé un recul du résultat opérationnel courant de son pôle médias - baromètre du groupe - au premier semestre, dû à un effet de base, le premier semestre 2013 ayant été exceptionnellement riche en best-sellers.

* MERSEN abandonne 7%. Le spécialiste des matériaux en graphite a prévenu que ses objectifs annuels étaient devenus plus difficiles à atteindre, l'activité continuant d'être affectée par un secteur de la chimie en bas de cycle.

(Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant