Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

le
0

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mercredi à la Bourse de Paris, pratiquement inchangée à la mi-journée, dans l'attente de la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine.

A 12h44, l'indice CAC 40 gagne 0,05% à 4.538,34 points.

* CAPGEMINI grimpe de 0,99%, plus forte hausse du CAC 40. JPMorgan a organisé une conférence sur le secteur technologique dans le cadre de laquelle Aiman Ezzat, le directeur financier de la SSII s'est montré confiant dans l'activité du groupe et dans sa capacité à améliorer ses marges cette année.

* ALSTOM (+0,98%) reste toujours au centre des attentions du marché. Le gouvernement veut prendre 10% ou plus du capital d'Alstom via la Banque publique d'investissement (BPI) aux côtés de Mitsubishi Heavy Industries (MHI) dans le cadre de l'offre conjointe du japonais avec le groupe allemand Siemens, a déclaré mardi à Reuters une source syndicale.

Par ailleurs, General Electric et Alstom se sont mis d'accord sur un ordre de prix pour la branche de signalisation ferroviaire que le géant américain envisage de vendre au groupe industriel français, a rapporté mardi le Wall Street Journal, qui cite des personnes au fait du dossier.

* Les VALEURS liées aux RESSOURCES DE BASE avancent de 0,67%, plus forte hausse sectorielle en Europe, soutenues par les cours des métaux (+0,2% pour le cuivre) qui profitent d'un engagement pris par les autorités chinoises en faveur de la croissance et d'un manque d'offre actuel.

APERAM grimpe de 2,6%, ERAMET de 1,72% et ARCELORMITTAL de 0,72%.

* KERING s'octroie 0,4%. Plusieurs analystes, invités à Vicence et Milan, saluent dans des notes la confirmation de la stratégie de croissance de Bottega Veneta considérée comme l'une des meilleures marques du groupe.

* Les VALEURS offrant un profil DÉFENSIF continuent de profiter du regain d'intérêt observé depuis près d'une semaine sur ces valeurs dans un contexte d'incertitude nourri par les tensions en Irak et en Ukraine alors que des stratégistes jugent favorable sur le long terme que la hausse des marchés actions intègrent d'autres titres que ceux offrant les profils les plus risquées.

GDF SUEZ prend 0,85%, DANONE 0,69% et UNIBAIL-RODAMCO 0,22%.

* NUMERICABLE abandonne 0,97% et ILIAD 0,34% pendant qu'ORANGE avance de 0,49%. Les prix dans la téléphonie mobile en France pourraient se stabiliser entre la fin de cette année et le début de l'année prochaine après avoir fortement baissé dans la foulée de l'arrivée de Free sur ce marché, a estimé le président de l'Arcep.

* ALCATEL-LUCENT perd 2,63%, plus forte baisse du CAC 40. Des analystes jugent limité le potentiel de hausse du titre compte tenu d'une amélioration du groupe déjà prise en compte dans les cours.

* Le secteur européen des MÉDIAS lâche 0,52%. Citigroup se montre prudent sur le secteur dans une note, le broker estimant qu'il n'est pas certain que les craintes (ralentissement économique, taux de change défavorables,...) ayant pesé sur ces valeurs début 2014 se dissipent en seconde partie d'année malgré les retombées de la coupe du monde de football au Brésil.

PUBLICIS recule de 1,55% et TF1 de 0,68%.

* ZODIAC AEROSPACE cède 2,94%, plus forte baisse du SBF 120, la croissance organique trimestrielle annoncée la veille par l'équipementier aéronautique décevant certains investisseurs.

* EUROFINS SCIENTIFIC (+2,92%) est en tête des hausses du SBF 120 après avoir touché un nouveau plus haut historique à 236,75 euros. Des analystes se montrent optimistes pour l'ensemble de l'exercice après un bon début d'année. Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S vise une croissance de 14% du chiffre d'affaires du spécialiste de la bioanalyse.

* PSA (+2,69% à 10,29 euros) rebondit sur sa moyenne mobile à 50 jours, à 9,92 euros, testée depuis vendredi.

* SAFT grimpe de 2,32% alors que le spécialiste des batteries industrielles a remporté un contrat pour l'aviation militaire américaine.

* CELLECTIS s'envole de 48,06% à 9,18 euros après l'annonce d'un accord de collaboration stratégique avec Pfizer prévoyant une prise de participation de 10% environ du laboratoire américain dans la biotech française. Cette entrée au capital passera par une augmentation de capital réservée avec suppression du DPS et la souscription d'actions nouvellement émises à un prix de 9,25 euros par action.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant